Source ID:8c00569e-2fe2-4dc1-8f26-53238a06b065; App Source:alfamedia

Legault n'aurait pas surenchéri pour Electrolux

Contrairement à ce que pouvaient laisser entendre ses propos tenus lors de l'émission Tout le monde en parle de dimanche dernier, François Legault ne croit pas que Québec aurait dû surenchérir avec le Tennessee pour conserver l'usine d'Electrolux qui a quitté sa circonscription il y a quelques années.

En réponse à une question de l'animateur Guy A. Lepage sur sa volonté d'« appuyer le développement d'entreprises qui offrent de bons salaires », M. Legault a fait allusion au départ de l'usine d'Electrolux de L'Assomption, annoncé en 2010.

« Je vous donne un exemple. Moi, je suis député de L'Assomption, on avait une usine d'Electrolux, 1300 emplois à 25-30 $ de l'heure », a rappelé le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ). Les articles de l'époque faisaient plutôt état d'un salaire horaire moyen de 19 $.

« Ils ont déménagé à Memphis, Tennessee, en échange d'une subvention. Probablement que le Tennessee a calculé que les retombées économiques seraient supérieures à la subvention. Moi, je pense qu'Investissement Québec doit en faire beaucoup plus pour attirer des entreprises qui ont des emplois à 25-30 $ de l'heure. »

À l'époque, les différentes formes d'aides publiques accordées par l'État du Tennessee, la Ville de Memphis ou le comté de Shelby avaient été évaluées à 188 millions de dollars américains. Electrolux prévoyait y déménager 1240 emplois à un salaire moyen d'environ 14 $US de l'heure, comparativement à environ 19 $CAN de l'heure à L'Assomption. Les deux devises étaient paritaires à ce moment.

152 000 $US PAR EMPLOI

L'aide publique reçue par Electrolux totalisait environ 152 000 $US par emploi. Est-ce à dire que la CAQ se montre ouverte à subventionner à cette hauteur des projets qui créeraient des emplois assortis de tels salaires ? Non, a répondu une attachée de presse de ce parti par courriel.

M. Legault « n'a en aucun cas affirmé qu'Investissement Québec devait égaler l'offre faite par le Tennessee à Electrolux », a écrit Nadia Talbot.

« Comme l'entreprise était déjà présente en sol québécois, l'aide potentielle qu'elle aurait pu recevoir d'Investissement Québec, qu'il ne nous est pas possible de chiffrer précisément, aurait sans doute été beaucoup moindre afin de garder ces emplois en sol québécois. De plus, les interventions d'Investissement Québec peuvent aussi prendre diverses formes autres que de l'aide financière. »

2 MILLIONS AVAIENT ÉTÉ VERSÉS

Electrolux avait déjà reçu, deux ans avant d'annoncer sa fermeture, une aide de 4,5 millions de dollars d'Investissement Québec pour moderniser ses installations, dont 2 millions avaient déjà été versés.

Québec avait alors indiqué n'avoir jamais été pressenti pour participer à une surenchère.

Quant aux 1240 emplois promis par Electrolux à Memphis, le USA Today relevait il y a un an qu'à la fin de 2016, l'entreprise avait déclaré y employer 1158 personnes, dont le tiers à contrat. Electrolux avait toutefois investi 306 millions de dollars américains dans l'usine et ses équipements, plutôt que les 195 millions initialement promis.




La liste:-1:liste; la boite:2512870:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer