Moins d'une semaine avant le jour du scrutin, Philippe Couillard multiplie les attaques contre François Legault, alors que le sondage IPSOS réalisé pour La Presse et Global News révèle mardi que la Coalition avenir Québec (CAQ) est en voie d'obtenir un mandat minoritaire.

Hugo Pilon-Larose LA PRESSE

« Je demande à la population du Québec de se soulever et dire non d'une seule voix [aux positions de la CAQ en immigration] », a réclamé mardi le chef libéral de passage en Estrie. 


« On n'a jamais été connu au Québec pour faire des choses comme ça, je ne veux pas qu'on soit connu au Québec pour faire des choses comme ça », a poursuivi M. Couillard, faisant référence aux tests des valeurs et de français que son adversaire caquiste souhaite imposer aux immigrants économiques. 


Au cours des derniers jours, la caravane libérale a réitéré de nombreux engagements pris plus tôt en campagne plutôt que d'annoncer de nouvelles promesses. Dans ce dernier blitz avant le jour du scrutin, Philippe Couillard entend comparer son bilan aux politiques proposées par François Legault. 


« Personne ne me parle d'expulser des immigrants, personne ne me parle de leur faire passer des tests, personne ne me parle de réforme du mode de scrutin. Les gens veulent avoir une vie meilleure », a-t-il plaidé. 


Après avoir attaqué François Legault lundi et mardi sur ses déplacements en région, l'accusant d'esquiver les questions des journalistes pendant ces longs déplacements, le chef libéral a finalement dû défendre sa propre accessibilité. Le chef libéral n'accorde pas toujours des mêlées de presse une fois le point de presse matinal terminé. 


De plus, après avoir attaqué M. Legault sur ses « doubles discours », Philippe Couillard a également été questionné sur sa propre gestion de la crise du « nationalisme ethnique », une étiquette qu'avait accolée à la CAQ son ministre des Finances, Carlos Leitão, l'hiver dernier. À l'époque, l'équipe libérale n'avait jamais condamné ces paroles, se préservant toutefois de les répéter. 


« M. Leitão a déjà répondu sur la question. (...) Je n'ai jamais dit ça et je ne crois pas que ça l'est », a dit M. Couillard, se prononçant sur le sujet pour a première fois.