Jean-François Lisée tourne au ridicule la guerre des chiffres que se livrent libéraux et caquistes concernant le nombre d'immigrants à accueillir chaque année au Québec. « Je me suis toujours opposé à cette numérologie caquiste et libérale. Ça ne prend pas 40 000, 50 000 ou 60 000 immigrants, ça prend 100% de succès », a dit le chef péquiste, jeudi.

Hugo Pilon-Larose LA PRESSE

Le Parti québécois promet de modifier les conditions imposées aux futurs immigrants qui sont accueillis chaque année au Québec. À ce sujet, M. Lisée souhaite une immigration économique entièrement francophone.

« Je veux avoir autant d'immigrants qui réussissent que notre capacité d'intégration et nos besoins en main-d'oeuvre. Quel sera ce chiffre ? Je ne le sais pas. On ne l'a jamais essayé comme ça », a dit le chef du PQ, jeudi, lors d'un point de presse en Montérégie. 

« Il [faudra désormais] une connaissance suffisante du français [avant d'arriver] et nous allons immédiatement arrimer les demandes d'immigration avec les offres d'emplois (...) et faire en sorte que ceux qui veulent s'installer en région auront leur processus accéléré », a conclu le chef péquiste. 

De son côté, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a détaillé ces derniers jours comment il réduirait de 20% le nombre d'immigrants arrivant au Québec annuellement. La CAQ sera toutefois plus « souple » dans ses exigences envers les aînés qui arrivent dans la province dans le cadre du programme fédéral de réunification familiale, a dit M. Legault jeudi.

Le chef libéral Philippe Couillard juge pour sa part que son adversaire caquiste veut « briser des familles » et qu'il propose une politique d'immigration qui nuirait à l'économie du Québec.