L'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP) est relativement satisfaite des engagements des partis politiques à l'endroit des aînés, durant la présente campagne électorale.

Publié le 26 août 2012
LA PRESSE CANADIENNE

L'AQRP avait fait parvenir un questionnaire aux partis portant sur les principaux enjeux. L'Association souhaite que leurs réponses permettent aux retraités de se faire une meilleure idée de leurs propositions respectives. Toutefois, elle n'appuiera officiellement aucune formation en vue du scrutin.

Malgré des nuances importantes sur les moyens proposés, l'AQRP note qu'il y a peu de différences entre les objectifs des principaux partis concernant les services de santé à offrir aux aînés.

Par ailleurs, le Parti libéral est le seul à privilégier un rendement «sûr» pour les déposants à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Par contre, il est le seul à refuser d'abolir la taxe santé.

Selon l'Association, le PLQ et la Coalition avenir Québec font des propositions utiles en matière de conciliation travail-retraite, alors que le Parti québécois et la CAQ s'attaquent à la maltraitance envers les aînés.

Deux nouveaux engagements plaisent particulièrement à l'AQRP. Le PLQ et la CAQ s'engagent à entamer des discussions afin que les retraités de l'État siègent à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Et le PQ s'engage à tenir une consultation visant l'obligation de signalement des actes de maltraitance envers les aînés.

L'Association demeure cependant déçue du peu d'importance accordée jusqu'ici aux enjeux concernant les aînés, en particulier aux 4300 personnes qui attendent une place en CHSLD et à la perte de pouvoir d'achat de milliers de retraités dont la pension n'est pas indexée.