Un gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) modifierait les normes du travail pour que ceux qui ont de jeunes enfants aient droit à cinq jours de congé payés pour répondre à leurs obligations parentales, a annoncé mercredi le chef François Legault.

Mis à jour le 8 août 2012
Martin Croteau LA PRESSE

La mesure, qui coûte 350 millions, serait entièrement payée par les entreprises. Elle ne s'appliquerait qu'aux parents qui ont des enfants âgés de moins de six ans.

La loi stipule que chaque travailleur a droit à 10 journées de congé non rémunérées pour des raisons familiales. Un gouvernement caquiste changerait la loi pour faire en sorte que la moitié de ces journées de congé soient payes.

Les employés de la fonction publique et de certaines grandes entreprises profitent déjà de congés payés pour s'occuper de leurs familles, a souligné M. Legault. Mais d'autres n'y ont pas droit, ce que le chef caquiste qualifie d'«injustice».

«C'est possible que certains entrepreneurs trouvent ça difficile, a-t-il convenu. Mais je pense qu'en 2012, de dire aux parents qu'ils ont droit à cinq jours de congé payé pour s'occuper de leurs enfants malades, je pense que c'est raisonnable.»

M. Legault estime être le candidat le «mieux placé» pour faire cette demande aux gens d'affaires. Il est lui-même issu de ce milieu, ayant fondé le transporteur aérien Air Transat.

Les petites et moyennes entreprises réclament depuis des années un allègement de leur fardeau bureaucratique, mais M. Legault se dit confiant de les convaincre d'adopter cette nouvelle mesure.

«Il y a une ouverture», a-t-il déclaré.

Mais, si ouverture il y a, elle ne vient pas de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). L'organisme qui défend les intérêts des PME estime que ses membres seront pénalisés par cette nouvelle obligation.

«Les PME offrent déjà des mesures de conciliation travail-famille à leurs travailleurs pour soutenir les familles tout en respectant les contraintes liées à l'entreprise, a déploré sa vice-présidente pour le Québec, Martine Hébert. Mais nous nous opposons à des obligations mur à mur, qui refileront une facture de 350 millions $ aux entreprises.»

Ce type de mesures risque de créer des maux de tête aux gestionnaires des PME, dit la FCEI, car elle créera deux catégories de travailleurs. Ceux qui ont des enfants de moins de six ans jouiront en effet d'un bénéfice dont les autres ne profiteront pas.

Le thème du jour

La conciliation travail-famille a été le thème du jour pour la caravane de François Legault. Pour illustrer ce propos, le chef de la CAQ a fait un saut à Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l'Ouest de l'île de Montréal, où il a rendu visite à sa mère Pauline, qui est âgée de 84 ans.

La caravane est passée par la maison où M. Legault a grandi. Ce détour a permis d'apprendre que le chef caquiste dormait dans la chambre « du centre » dans la maison, qu'il aimait le pâté au poulet et... qu'il faisait le ménage.