Après avoir refusé de répondre aux questions sur Jacques Duchesneau hier, Pauline Marois a soudainement pris plaisir à commenter les dernières déclarations du candidat vedette de la Coalition avenir Québec.

Paul Journet LA PRESSE

«Ça ne fait pas très sérieux, ce qui se passe actuellement (à la CAQ). Ça fait assez improvisé... C'est le premier ministre qui nomme les ministres. C'est sa prérogative, parce que c'est lui qui a l'autorité sur ses ministres», a-t-elle raillé.

Ce matin au 98.5, M. Duchesneau a dit qu'il serait «ministre délégué du premier ministre» en plus de nommer quelques ministres et de les chapeauter, comme ceux des Transports, des Ressources naturelles, des Affaires municipales et de la Sécurité publique.

«C'est de l'amateurisme, une méconnaissance des règles de fonctionnement de gouvernement de M. Legault. Il sait pourtant comment ça se passe», a-t-elle lancé.

Mme Marois s'est aussi moquée du chef parlementaire associé à la CAQ, Gérard Deltell. «M. Deltell doit être un peu inquiet actuellement», en laissant entendre qu'il perdrait du gallon sous un gouvernement caquiste.

Un ministre des Finances au PQ?

Mme Marois accuse la CAQ d'attribuer à l'avance des ministères à des gens qui n'ont pas encore été élus, comme Gaétan Barrette à la Santé ou Christian Dubé aux Finances.

Par contre, les adversaires de Mme Marois affirment que le PQ ne possède pas de candidat dans son équipe qui pourrait devenir ministre des Finances. «Je peux vous dire que j'ai quatre ou cinq personnes qui pourraient être ministres des Finances», a-t-elle répondu. Elle n'a pas voulu nommer de candidat. «Regardez les curriculums, vous allez les trouver», a-t-elle répondu.