Source ID:; App Source:

CAQ: un médecin de famille pour chaque Québécois d'ici un an

François Legault et Gaétan Barrette.... (Photo archives PC)

Agrandir

François Legault et Gaétan Barrette.

Photo archives PC

(Terrebonne) Forte de son nouveau candidat vedette en santé, la Coalistion avenir Québec n'a pas perdu de temps à aiguiller la campagne vers ce thème. Et à s'attirer son lot de critiques. La promesse du Dr Gaétan Barrette de doter chaque Québécois d'un médecin de famille d'ici un an relève de la pensée magique, selon les ténors du milieu, tandis que le ministre de la Santé, le Dr Yves Bolduc, estime que celui «qui promettait une solution miracle vient plutôt d'accoucher d'une souris».

Après avoir passé les deux premiers jours de la campagne à marteler le thème de la corruption, le chef de la CAQ a pris tout le monde par surprise en étant le premier parti à présenter son plan de match en santé, vendredi matin. Il s'agit d'un autre domaine où, à ses yeux, le gouvernement libéral de Jean Charest n'a pas tenu ses promesses.

«On s'en rappelle tous, M. Charest avait promis de régler l'attente en 2002, a dit le chef le la CAQ François Legault. Neuf ans plus tard, rien n'est réglé, et maintenant on a un ministre, M. Bolduc, qui dit que ça va être réglé en 2016.»

Actuellement, une personne sur quatre (25%) n'a pas de médecin de famille au Québec. Pour renverser la situation, le Dr Barrette promet de lancer un défi au réseau de la santé, quitte à ne pas mettre de gants blancs pour imposer sa volonté. Il souhaite «enlever les menottes» aux médecins afin qu'ils puissent pratiquer davantage.

«Un ministre de la Santé doit avoir le courage d'affronter son propre réseau pour ce qui est de l'organisation», a-t-il déclaré.

Travailler plus

Selon le Dr Barrette, il faut que les médecins en clinique prennent en charge 1600 patients, 1000 pour ceux qui font des tours de garde à l'hôpital. Afin d'y parvenir, dit-il, les médecins doivent voir 25 patients par jour, ce qui signifie 5000 visites par année. La CAQ évalue que son plan coûterait 600 millions par année, incluant des mesures pour ajouter des infirmières dans le réseau, tout en «quadrillant» la province de Groupe de médecine de famille (GMF) regroupant chacun au moins 10 médecins.

«Au moment où on se parle, la capacité opérationnelle de notre réseau n'est pas exploitée», a résumé Gaétan Barrette, qui s'est fait connaître comme président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

Le Dr Barrette se dit prêt à faire en sorte que la rémunération des omnipraticiens soit «concurrentielle par rapport à leurs collègues spécialistes». Mais en retour, il leur demandera de suivre davantage de patients. Et il s'engage à mettre en place des mesures pour un meilleur accès à des examens diagnostiques.

Irréaliste

Le Dr Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), estime que la promesse de la CAQ n'est pas réaliste. Selon lui, il y a trop de variables dans l'horaire des médecins et il faut tenir compte de leur environnement. «C'est trop contraignant comme approche, c'est arbitraire et coercitif, dit-il. On ne peut pas dire à un médecin qui suit 250 patients en obstétrique de prendre 1600 patients. Il faut aussi penser aux médecins qui traitent des personnes âgées ou atteintes de troubles de santé mentale.»

Le Dr Yves Bolduc affirme qu'il est faux de prétendre qu'il y a assez de médecins au Québec. «J'ai dit que le problème serait réglé en 2015-2016 et ce sera le cas, dit-il. La réalité, c'est qu'il y avait 400 entrées dans les facultés de médecine en 2003, et que nous en avons actuellement le double, soit 800. Le calcul du Dr Barrette a été fait à la va-vite sur le bord d'une table. Il faut comprendre que de 5 à 10% de la population ne veut pas de médecins de famille. Quant aux GMF, on en avait promis 300 et il y en a actuellement 240 à travers la province.»

Régine Laurent, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), prévient que les gens du réseau ne veulent pas des promesses de «clip.» «La santé, c'est complexe, je ne pense pas que ça passe par une seule solution. Il ne faut plus décevoir la population avec des promesses. On souhaite que les partis réfléchissent. Pour exemple, dans le plan du Dr Barrette, il n'y a rien en prévention alors qu'on sait que 23% de la population souffre d'une maladie chronique.» La promesse de la CAQ relève-t-elle donc de la pensée magique? «Oui», répond Mme Laurent.

***

Promesses santé de la CAQ

- Désigner un médecin de famille à tous les Québécois d'ici un an en cas de victoire.

- Les médecins de famille en clinique devront prendre en charge 1600 patients, 1000 s'ils font des tours de garde à l'hôpital.

- Les médecins de famille devront voir 25 patients par jour, pour 5000 visites en moyenne par année.

- Quadriller la province de Groupes de médecine de famille (GMF).

- Garantir une meilleure rémunération en fonction de la prise en charge.

- Garantir un meilleur accès aux examens diagnostiques.

Coût de la promesse: 600 millions




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2512870:box; tpl:html.tpl:file

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer