Source ID:; App Source:

Les libéraux s'attendaient à une majorité plus décisive

Jean Charest... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Jean Charest

Imacom, Frédéric Côté

(Sherbrooke) Après avoir arraché une courte majorité de sièges hier soir, le premier ministre Jean Charest a voulu «tendre la main» aux députés de l'opposition dans le but de faire face à la tempête économique qui se lève à l'horizon.

«Ce qui nous rassemble est infiniment plus grand que ce qui peut nous diviser. L'enjeu économique doit transcender nos rivalités», a-t-il lancé devant environ 250 militants réunis à Sherbrooke.

«Bien sûr, nous n'avons pas tous la même idée de la voie que le Québec doit emprunter. Et j'ai le plus grand respect pour ceux qui défendent un autre projet que le mien. Chose certaine, pour l'heure, il y une évidence qui s'impose au Québec. La marche de notre peuple indique d'abord que nos concitoyens soient au travail et que nous ayons toujours les moyens de nos ambitions», a ajouté M. Charest, qui a remporté son pari non sans avoir eu des sueurs froides.

Le chef libéral souhaite que les Québécois «s'unissent» derrière son «plan d'action pour traverser la tempête et créer un nouvel espace économique».

Cela dit, les libéraux ont célébré le retour à une majorité parlementaire sans grand enthousiasme à Sherbrooke. Ils s'attendaient à une victoire beaucoup plus décisive.

Les stratèges libéraux visaient au moins 70 sièges. Ils espéraient même à en rafler jusqu'à 80 en début de campagne. Le PLQ a remporté 66 sièges hier soir, ce qui lui confère une mince majorité à l'Assemblée nationale.

Dans la salle d'un hôtel de Sherbrooke, les militants jubilaient en début de soirée, mais l'enthousiasme s'est amenuisé par la suite. À peine une trentaine de militants étaient arrivés au rassemblement du PLQ à Sherbrooke lorsque TVA prédisait, à 20 h 15, une victoire libérale, sans pouvoir confirmer une majorité. Les libéraux étaient à peine plus nombreux, mais ravis, lorsque TVA et Radio-Canada ont annoncé l'élection d'un gouvernement libéral majoritaire à 20 h 34. Le ministre de la Santé, Yves Bolduc, commentait déjà la victoire à la télévision. «C'est un signe que la population a compris le message de M. Charest», a-t-il affirmé.

Toutefois, plus la soirée avançait, plus la majorité des libéraux devenait fragile. Environ 250 libéraux étaient réunis encore en fin de soirée, mais l'ambiance n'était pas à la fête. «La soirée est plus longue que ce qu'on avait prévu», a reconnu le président du PLQ, Jean D'Amour.

«C'est clair qu'il y a toutes sortes de surprises... Mais on est majoritaire. On va pouvoir faire face à la tempête comme on l'avait demandé», a affirmé la ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget.

Dans son discours, Jean Charest s'est dit «fier» d'obtenir un troisième mandat consécutif, une première depuis l'Union nationale de Maurice Duplessis, il y a plus d'un demi-siècle. «Nous écrivons une page d'histoire, a-t-il dit. C'est une belle victoire.»




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer