Source ID:; App Source:

L'ADQ courtise les baby-boomers

Mario Dumont s'entretient avec un électeur de l'est... (Photo: PC)

Agrandir

Mario Dumont s'entretient avec un électeur de l'est de Montréal.

Photo: PC

(Trois-Rivières) L'Action démocratique du Québec s'est déjà identifiée comme le parti des jeunes. Comme le parti des familles. Comme le parti de la classe moyenne. À son plus bas niveau dans les sondages depuis 10 ans, le parti de Mario Dumont veut maintenant s'imposer comme le parti des baby-boomers, le bloc d'électeurs le plus important au Québec.

Mario Dumont fait référence à la Révolution tranquille dans ses discours depuis plusieurs jours. Mais hier, le chef de l'ADQ a été plus direct envers les baby-boomers fiers de la Révolution tranquille en leur demandant d'appuyer la nouvelle vague de changement proposée par son parti. «Je m'adresse à une génération qui a connu le changement, qui a connu une époque où les Québécois étaient fiers d'eux, a dit Mario Dumont hier à ses militants. (...) Cette génération va reconnaître aujourd'hui en l'ADQ un parti porteur de changements au Québec.»

Le chef adéquiste fait un pari pour le moins audacieux: séduire les baby-boomers en vantant leur capacité à faire des changements tout en s'attaquant à leur héritage politique. L'ADQ propose même de privatiser une partie de leur plus grand fleuron, Hydro-Québec.

«Il y a eu l'ancien modèle québécois qui a donné des bons résultats durant la Révolution tranquille et après, dit Mario Dumont. Il a permis au Québec de faire du rattrapage en éducation, de devenir maître de son économie. Mais le modèle s'est alourdi. On commence à régresser dans des domaines comme la santé et l'éducation où on avait fait des pas de géant. (...) Il faut tourner la page sur un modèle qui ne donne pas de résultats.»

Le pari du changement

Le programme de l'ADQ contient quelques mesures pour séduire les baby-boomers - notamment une exemption d'impôt de 5000$ sur les revenus de retraite -, mais Mario Dumont mise surtout sur leur appétit pour le changement. «Cette campagne, c'est une bataille entre le passé et l'avenir, entre la résignation et l'espoir, dit Mario Dumont. Au débat des chefs, Jean Charest et Pauline Marois se sont enflammés quand ils ont parlé de qui avait fait pire par le passé. Mais l'animateur (Stéphan Bureau) n'avait plus de misère avec eux quand est venu le temps de parler de leurs solutions d'avenir. Ils étaient assez tranquilles là-dessus tous les deux.»

Pour la deuxième journée consécutive, Mario Dumont a visité huit circonscriptions hier. En soirée, le chef adéquiste était dans Beauce-Sud, où son député Claude Morin (rien à voir avec l'ancien ministre péquiste qui avait dirigé les négociations constitutionnelles en 1982) affronte un adversaire libéral redoutable, Robert Dutil. Signe de l'importance de la famille Dutil en Beauce, Mario Dumont a prononcé son discours à l'aréna Marcel Dutil... baptisé en l'honneur du frère du candidat libéral!

Mario Dumont visitera quatre circonscriptions aujourd'hui. L'autobus électoral de l'ADQ partira de la Beauce et fera son dernier arrêt à Rivière-du-Loup, circonscription que représente Mario Dumont depuis 1994.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer