Duceppe traite un député conservateur d'«imbécile»

Gilles Duceppe a été pris à partie par... (Photo: Reuters)

Agrandir

Gilles Duceppe a été pris à partie par le député sortant Luc Harvey.

Photo: Reuters

(Québec) La tension a monté d'un cran dans la bataille que se livrent le Bloc québécois et le Parti conservateur dans la région de Québec, dimanche. Gilles Duceppe a traité un député conservateur d'«imbécile» après qu'il eut troublé sa séance de poignées de mains avec des électeurs.

Le chef du Bloc s'était rendu au Marché public de Sainte-Foy pour serrer la main des électeurs de Louis-Hébert, une circonscription âprement disputée. Après avoir échangé quelques minutes avec une agricultrice, il a été pris à partie par le député sortant Luc Harvey, du PC, qui avait battu le candidat bloquiste par 231 votes lors des élections de 2006.

« Profitez-en donc pour parler de votre bilan, M. Duceppe », a-t-il scandé au leader bloquiste.

Gilles Duceppe lui a alors présenté son candidat Pascal-Pierre Paillé, « votre futur député », a-t-il précisé avant de tourner les talons.

Mais le député conservateur ne s'est pas arrêté là. Il a suivi Gilles Duceppe en lui criant « votre bilan! votre bilan! »

« M. Harvey, soyez donc poli », a rétorqué M. Duceppe au bout de quelques secondes. Puis, au terme d'une courte prise de bec, il s'est tourné vers un garde du corps de la GRC et lui a dit « tassez-le donc, c'est un imbécile ».

Loin de renier ses propos, le chef du Bloc en a rajouté quelques secondes plus tard.

« J'ai toujours pensé que c'est un imbécile, a-t-il ajouté au terme de l'altercation. Il se demandait pourquoi le Canada n'était pas dans l'Union Européenne. »

Les conservateurs ont pris l'habitude de dépêcher leurs candidats aux activités électorales de Gilles Duceppe pour réagir sur-le-champ à ses propos. Ils avaient entre autres envoyé le député de Lévis Steven Blaney à Toronto, lorsque le chef bloquiste avait prononcé un discours devant le Economic Club. Et le candidat Mark Quinlam s'était pointé lors d'un point de presse à Magog.

Mais c'est la première fois qu'un conservateur apostrophe directement M. Duceppe.

Un sondage Segma mené pour le compte de La Presse au début du mois révélait que Luc Harvey accusait un lourd retard face au bloquiste Pascal-Pierre Paillé, récoltant 27% des intentions de vote contre 41%.

Luc Harvey assure que ce n'est pas un geste de désespoir, même s'il s'attendait à une élection très serrée. Il ajoute que son parti ne lui a pas demandé de se pointer au rassemblement de Gilles Duceppe. En fait, précise-t-il, « ils n'ont aucune espèce d'idée » qu'il s'y trouvait.

« J'ai vu l'autobus, j'ai dit peut-être que c'est une belle opportunité de dire bonjour à M. Duceppe et de lui donner l'opportunité de parler de son bilan. »

Ce n'est pas la première fois que Gilles Duceppe a recours à des insultes envers des adversaires politiques. À la Chambre des communes, il avait notamment dit « quel con, ce ministre » à propos de Maxime Bernier.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer