Rouvert en 2008, le Collège militaire royal de Saint-Jean-sur-Richelieu pourrait devenir une véritable université. C'est du moins l'engagement pris ce matin par le Parti conservateur qui, s'il est réélu, dit vouloir ainsi améliorer le bilinguisme au sein des Forces canadiennes.

Publié le 23 sept. 2015
Pierre-André Normandin LA PRESSE

Alors que son chef Stephen Harper est en pause à la veille du premier débat en français, le PCC a tout de même pris soin de faire une annonce spécifique pour le Québec. Le parti a ainsi dit vouloir investir 4 millions par année pour permettre au Collège militaire de décerner des diplômes universitaires, l'institution étant strictement collégiale pour l'heure. Cette mesure permettrait de recruter davantage de cadets, évaluent les conservateurs.

Inauguré en 1952, le Collège militaire avait été fermé en 1995 par le gouvernement libéral de Jean Chrétien. Les conservateurs ont rouvert l'institution en 2008 en tant que cégep. Le Collège a déjà décerné des diplômes universitaires dans le passé, de 1971 à 1995.

Les conservateurs accusent leurs rivaux libéraux et néo-démocrates d'avoir face aux Forces canadiennes «une attitude qui va du désintérêt au mépris. Ils manquent de respect véritable pour nos militaires et d'une véritable appréciation de l'importance du travail qu'ils font», accuse le parti.