Au 52e jour de la campagne électorale, Justin Trudeau n'a pas plus d'appétit qu'au premier jour pour discuter coalition.

Publié le 22 sept. 2015
Lina Dib LA PRESSE CANADIENNE

Le chef libéral a dit clairement, mardi, qu'il n'appuierait jamais un gouvernement conservateur minoritaire et il a réitéré qu'il ne s'engagera dans aucune négociation de coalition avec les néo-démocrates.

«(Pendant) toute ma carrière politique, je me suis battu contre Stephen Harper pour sa vision trop souvent petite et même mesquine pour ce pays et pour son gouvernement. Je ne peux pas imaginer des circonstances dans lesquelles j'appuierais M. Harper (pour qu'il continue) d'être le premier ministre du Canada», a dit M. Trudeau en réponse à un journaliste qui lui demandait s'il appuierait un discours du Trône présenté par un gouvernement Harper minoritaire, au lendemain du 19 octobre.

Il faut se rappeler que durant les gouvernements conservateurs minoritaires du début du règne Harper, entre 2006 et 2011, les libéraux se sont plusieurs fois abstenus de voter pour ne pas appuyer le gouvernement ni le faire tomber.

Pour ce qui est de la possibilité de s'allier aux néo-démocrates pour former un gouvernement de coalition, M. Trudeau, mardi, n'avait pas changé une virgule dans son discours.

Pas besoin de «manigances dans les coulisses avant les élections», a-t-il dit. «Ce n'est pas aux politiciens de déterminer quelle sera la couleur (...) d'un prochain gouvernement (...), c'est aux Canadiens de le décider le 19 octobre», a-t-il répété.