Jack Layton s'attaque à l'endettement des familles, en proposant de limiter les taux d'intérêt exigés aux détenteurs de cartes de crédit.

Mis à jour le 29 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) estime que les institutions financières ne devraient pas pouvoir imposer aux consommateurs un taux supérieur à cinq points de pourcentage au-dessus du taux préférentiel.

«Sous le leadership de Stephen Harper, les Canadiens ont payé des frais liés aux cartes de crédit parmi les plus élevés sur la planète», a affirmé mardi matin M. Layton, alors qu'il amorçait une tournée du sud de l'Ontario. «Je crois que les familles ont maintenant besoin de souplesse.»

Il s'agit de la première annonce issue de la plateforme électorale du NPD, qui concentre ses efforts sur les familles de la classe moyenne. Leurs votes sont très courtisés en prévision des élections du 2 mai.

Selon M. Layton, le plafond proposé par le NPD pourrait représenter des économies de 60 $ par mois ou 720 $ par année pour le détenteur moyen de cartes de crédit.

De passage à Brantford, en Ontario, où le taux de chômage est particulièrement élevé, M. Layton a aussi promis d'aider les petites entreprises en limitant les frais de transaction excessifs imposés par les institutions financières.

«Les commerçants canadiens sont forcés de payer des frais de transaction parmi les plus importants dans le monde. C'est de l'argent qui sort directement de leur portefeuille», a indiqué M. Layton. «Nous rendrons les règles plus équitables pour permettre aux petites entreprises de croître.»

Les détaillants canadiens paient environ 5 milliards $ par année en frais cachés, selon Jack Layton, qui soutient avoir tiré ces chiffres au Bureau fédéral de la concurrence.

Actuellement, un code de conduite encourage les institutions financières du pays à agir de façon équitable avec les consommateurs et les entreprises. Jack Layton a indiqué qu'il voulait rendre ces règles obligatoires.

Comme les autres partis, le NDP veut s'attirer le vote des familles de la classe moyenne. Selon M. Layton, beaucoup de ces Canadiens se trouvent toujours dans des situations difficiles en raison de la crise économique.

Les néo-démocrates mettent de l'avant des études qui évaluent à 100 000 $ la dette moyenne des ménages canadiens.

Jack Layton devait passer les journées de mardi et de mercredi dans le sud de l'Ontario, visitant principalement des circonscriptions conservatrices. Le NPD met beaucoup d'efforts à regagner les sièges qui appartiennent aux troupes de Stephen Harper mais qui ont déjà été gagnés par les néo-démocrates dans le passé.

Dans la circonscription de Brant, par exemple, le NPD avait fait élire un député pendant les années 1970, 1980 et 1990. Le siège n'est tourné au bleu que récemment, et est présentement occupé par le député Phil McColeman.

Jack Layton a jusqu'à maintenant mené une campagne sans faute et semble prendre de la vitesse à mesure que sa blessure à la hanche guérit. Il a subi une chirurgie il y a trois semaines et a passé la dernière année à lutter contre un cancer de la prostate.

Toutefois, tard dans la journée lundi, il a assuré les journalistes qui couvrent sa campagne qu'il se portait de mieux en mieux.