Jack Layton a demandé lundi aux électeurs de la Saskatchewan de se tourner vers la formation politique qu'ils ont eux-mêmes créée il y a cinquante ans.

Publié le 28 mars 2011
LA PRESSE CANADIENNE

Le chef néo-démocrate a soutenu que le gouvernement conservateur de Stephen Harper offre le spectacle des mêmes scandales que les Canadiens croyaient avoir écartés en retirant le pouvoir des mains du Parti libéral du Canada en 2006.

La Saskatchewan n'a pas élu un seul député du Nouveau Parti démocratique (NPD) aux dernières élections, même si l'histoire de la province et celle de la formation politique sont intimement liées. Des 14 sièges saskatchewanais aux Communes, 13 étaient occupés par des conservateurs lors de la dernière législature; le Parti libéral détenait l'autre siège.

Le NDP espère pouvoir enlever quelques-uns de ces sièges, notamment parce que ses candidats se sont retrouvés deuxièmes dans 12 des 14 circonscriptions fédérales lors des dernières élections. Mais dans la plupart des cas, il s'agissait d'une seconde place très loin de la première.

Jack Layton et son équipe concentreront leurs efforts dans trois circonscriptions en particulier, que le NPD a déjà représentées dans le passé: Palliser, Regina-Qu'Appelle et Saskatoon-Rosetown-Biggar.

En plus d'un passage à Regina, Jack Layton devait participer lundi à un rassemblement à Moose Jaw.