Au moins 7000 Canadiens ont établi un jumelage avec un autre électeur par Internet, et promis d'échanger leurs votes aux élections fédérales de mardi.

LA PRESSE CANADIENNE

Le fondateur du groupe «Anti-Harper Vote Swap Canada» sur Facebook, Mat Savelli, de Hamilton, affirme que la réaction des électeurs a surpassé ses attentes. Son groupe électronique, créé il y a quatre semaines, incite les gens à troquer leurs votes pour empêcher Stephen Harper et ses conservateurs de former un gouvernement majoritaire. Des 13 000 membres du site, environ 5000 ont accepté d'échanger leur vote, dit-il.

  Un autre site Internet baptisé votepair.ca a permis de réaliser 2000 jumelages d'électeurs, soutient son créateur Gerry Kirk, de Sault Ste. Marie, en Ontario.

  Les deux sites disposent d'applications informatiques spéciales qui apparient les électeurs de tout le pays en fonction de leur parti préféré et des circonscriptions où le vote aura vraisemblablement le plus d'impact.

  L'échéance de l'enregistrement des échanges de votes était prévue pour la semaine dernière, mais les deux groupes l'ont prolongée par suite d'un afflux d'adhérents de dernière minute.

  Comment fonctionnent les sites? Une électrice de Mississauga souhaite, par exemple, voter pour le Parti vert, mais parce qu'elle croit que les Verts n'ont aucune chance de l'emporter dans son comté, où la lutte est serrée entre conservateurs et libéraux, elle votera pour les libéraux. En échange, une femme de London, en Ontario - une partisane libérale - a communiqué avec elle et s'est engagée à voter pour les Verts.

  Selon M. Savelli, l'échange de votes est une forme de vote «stratégique» plus organisée et plus démocratique. Lui et M. Kirk se disent partisans d'une réforme électorale.