Après deux années pandémiques remplies d’incertitude, les bals de fin d’études reviennent en force cet été, au grand bonheur des adolescents rencontrés par La Presse.

Publié le 25 juin
Audrey Pilon-Topkara
Audrey Pilon-Topkara La Presse

La pluie et le mauvais temps de jeudi n’auront pas eu raison de l’enthousiasme du groupe d’amis composé d’Audrey, Dylan et Aminatou. Les trois adolescents ont revêtu leurs plus beaux habits pour l’occasion. « On avait peur que le bal soit annulé à cause de la pandémie », avoue Audrey.

Heureusement pour leurs camarades de classe et pour eux, le relâchement des mesures sanitaires leur a permis de passer une soirée inoubliable sur un bateau-mouche amarré dans le Vieux-Port.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Dylan (à gauche), Audrey (au centre) et Aminatou (à droite) étaient ravis de pouvoir vivre l’expérience d’un bal de fin d’études sur un bateau-mouche.

Du côté de Nathan Béland et de Chloé Arcouette, deux finissants de l’école secondaire Saint-Henri, les festivités auraient été de mise, bal de finissants ou non. « Si ç’avait été annulé, on aurait organisé autre chose », affirme le duo élégant, sourire aux lèvres.

Comme chez beaucoup de leurs camarades, les cours en ligne ont eu un effet négatif sur leur motivation. « C’était difficile de ne pas voir nos amis en temps réel. Quand tu es à la maison, tu n’as pas vraiment le goût de faire grand-chose », ajoutent-ils.

PHOTO DOMINICK GRAVEL, LA PRESSE

Le duo composé de Nathan Béland et Chloé Arcouette était très excité de pouvoir faire la fête avec leurs camarades, après deux années scolaires chaotiques en raison de la pandémie.

L’année dernière, le gouvernement du Québec n’avait permis la tenue de bals de fin d’études qu’à compter du 8 juillet, et sous plusieurs conditions.

Jérôme Leclerc et Rosalie Boucher, un couple de finissants du Collège Notre-Dame, s’estimaient donc très chanceux de pouvoir faire la fête en compagnie de leurs amis. « Ça fait deux ans qu’on est enfermés chez nous. On a envie de s’amuser », disent-ils dans la bonne humeur.

De nombreux bals auront lieu au cours des prochains jours. Pour certains élèves, les festivités de la fin de l’année scolaire ont débuté dès mercredi.

C’est le cas de Mathieu Gervais, fraîchement diplômé du Collège de Montréal, dont le bal des finissants n’aurait pu être plus festif.

C’était très bien, notre bal s’est déroulé sur un magnifique bateau. Je ne m’attendais pas à ce que les gens dansent autant. À part une poignée de professeurs qui portaient un masque, il n’y avait aucune restriction.

Mathieu Gervais, finissant

Contrairement aux finissants des deux cohortes précédentes, Mathieu a eu la chance de vivre l’expérience d’un vrai bal. « L’année dernière, le bal a eu lieu à l’école, en petits groupes, dans des classes ouvertes. La graduation s’est déroulée à l’extérieur », se souvient-il.

Naomi Geiser, qui vient elle aussi tout juste d’achever son parcours secondaire au Collège de Montréal, craignait que le bal soit une fois de plus annulé en raison de la pandémie.

Fort heureusement, l’adolescente a pu souligner la fin de son secondaire en compagnie de tous ses camarades, sans distanciation physique. « Je m’étais faite toute belle, je me sentais comme une princesse ! », se réjouit-elle.