L’Université de Montréal et la Fondation Courtois annoncent un don record : 159 millions pour la recherche en sciences naturelles. C’est le plus important don jamais versé dans ce secteur au Canada.

Mis à jour le 19 avril
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Une part importante du don - 100 millions - financera l’agrandissement du Complexe des sciences du campus MIL. Le reste de la somme, entièrement accordée par la Fondation Courtois, servira à la création de l’Institut Courtois, axé sur la recherche de nouveaux matériaux, la physique quantique et l’intelligence artificielle.

Il s’agit non seulement du plus grand don accordé à la recherche en sciences naturelles au Canada, mais à une université francophone au pays tout court.

« Je me pince un peu », a déclaré le recteur de l’Université de Montréal, Daniel Jutras. « C’est un don qui changera l’Université de manière durable, un nouveau départ pour la recherche fondamentale, ici et partout à travers le Canada. Un don qui rehaussera le leadership scientifique de Montréal, du Québec et du Canada à travers le monde », a poursuivi M. Jutras.

Il en a fait l’annonce mardi matin en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, et du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

« De voir une grande université francophone comme celle-ci couronnée aujourd’hui du plus important don [au Canada], ça me remplit de fierté. […] Je ne peux que souhaiter que cette annonce soit suivie de plusieurs autres », s’est réjouie la ministre McCann.

Créer des batteries plus vertes, découvrir des matériaux moins polluants, utiliser la robotique pour accélérer la recherche : la recherche menée à l’Institut Courtois visera à résoudre les défis d’aujourd’hui et de demain, à commencer par la crise climatique.

Surtout, elle permettra aux chercheurs de travailler sur des projets à long terme - un luxe dans le monde de la recherche. « Au Canada, la recherche, en grande partie, est financée par les gouvernements. Et ce n’est pas une critique à ceux qui nous gouvernent, mais la pression politique est toujours pour la recherche à court terme », a constaté le président de la Fondation Courtois, Jacques Courtois.

En ce sens, le don permettra la création de six chaires pérennes, qui œuvreront à la recherche en chimie, en physique, en informatique et en recherche opérationnelle pour les décennies à venir.

La Fondation Courtois a fait plusieurs dons importants à des universités québécoises ces dernières années, incluant McGill et l’Université du Québec à Montréal.