(Montréal) Une pétition lancée en début de semaine qui réclame que les autorités québécoises fassent marche arrière et permettent la tenue de bals de finissants et d’hommages en présence des parents avait réuni près de 8500 signatures, jeudi matin.

La Presse Canadienne

L’objectif préliminaire de cette pétition inscrite sur le site www.change.org a été établi à 10 000 signatures. Elle a été lancée par Jasmin Montambault, un étudiant de l’École secondaire de Donnacona, à l’ouest de Québec.

Le texte accompagnant la pétition avance que les jeunes de 16 à 18 ans ne comprennent pas pourquoi il est possible de s’entasser dans des magasins avec des gens qu’on ne connaît pas, mais qu’un bal de finissants, dans un gymnase d’école, avec les mesures sanitaires, en bulle classe, ne puisse avoir lieu en dehors des heures de classe.

En demandant aux autorités de réviser leur position sur la tenue d’évènements pour les finissants, le texte leur réclame de prouver que les jeunes et l’éducation sont vraiment une priorité.

Lundi dernier, le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a retiré aux étudiants le privilège de tenir des bals de finissants, signalant que la situation épidémiologique ne permettait pas de rassemblements d’une telle ampleur où la distanciation est extrêmement difficile à maintenir ou à surveiller. Il a donné le feu vert à des célébrations de remise de diplômes, mais en respectant les bulles-classes et en excluant les parents.

Mercredi, le Dr Arruda a toutefois déclaré qu’il pourrait revoir sa directive, disant comprendre la frustration et la colère qui gronde au Québec à ce sujet. Il s’est engagé à refaire une évaluation très rapide avec ses équipes.

De son côté, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a affirmé que le gouvernement avait demandé au Dr Arruda de refaire ses devoirs et de permettre que quelque chose soit fait pour célébrer la réussite scolaire et la fin du secondaire des étudiants.