Le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon refuse vivement que l’histoire « soit enseignée à moitié », à la suite du feu vert accordé par la ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann sur le retrait du cours collégial d’initiation à l’histoire de la civilisation occidentale.

Léa Carrier Léa Carrier
La Presse

Sur les recommandations d’un comité d’experts, la ministre prévoit de retirer le cours actuellement obligatoire dans le programme de sciences humaines, dès 2023.

Pour le chef péquiste, il s’agit d’un « nivellement vers le bas », provoqué par « l’humeur du moment ». « Comment les étudiants s’y prendront-ils pour comprendre l’enchaînement des événements historiques ? Où entendront-ils parler, désormais, d’Athènes, des Romains, des époques et des événements fondateurs de la civilisation occidentale ? », a soulevé M. Plamondon dans un communiqué de presse, samedi.

Le cours d’initiation à l’histoire de la civilisation occidentale étudie la période de l’Antiquité au Moyen-Âge, en passant par les philosophes de la pensée rationnelle, la République romaine et le christianisme. La réforme du programme des sciences humaines, dont la mouture a été présentée aux enseignants des 48 cégeps du Québec l’été dernier, le remplacera par un cours sur l’histoire du monde, du 15e siècle à aujourd’hui.

Une aberration, selon M. Plamondon. « En tant que ministre, Mme McCann ne peut absolument pas cautionner une telle recommandation. Elle doit au contraire s’inspirer de la philosophie et de l’humilité de Bernard de Chartres qui, au XIIe siècle, a affirmé que les penseurs d’une époque donnée étaient des nains sur les épaules de géants; autrement dit, que toute avancée intellectuelle doit s’appuyer sur les travaux de nos prédécesseurs. C’est un principe immuable, qui conserve toute sa pertinence, aujourd’hui plus que jamais », a-t-il indiqué.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

La ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Danielle McCann

Il implore la ministre de revenir sur sa décision et de rétablir le cours dans son entièreté, quitte à diviser la matière en deux cours, offerts en autant de sessions.