(Kingston) L’ancienne ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, a été choisie pour diriger la faculté des sciences de la santé de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario.

La Presse canadienne

L’université explique que Mme Philpott, qui a représenté la circonscription ontarienne de Markham-Stouffville de 2015 jusqu’aux élections fédérales de l’an dernier, sera doyenne de la faculté et directrice de son école de médecine. Elle devrait entrer en poste le 1er juillet.

Mme Philpott, qui a été médecin de famille pendant de nombreuses années avant de se lancer en politique, a déclaré sur Twitter qu’elle était impatiente de commencer son nouvel emploi.

L’ancienne politicienne s’est retrouvée sous les projecteurs l’an dernier lorsqu’elle a démissionné du cabinet du premier ministre Justin Trudeau dans la foulée de l’affaire SNC-Lavalin.

Elle s’est ensuite présentée comme candidate indépendante aux élections d’octobre, mais elle a été défaite par la libérale Helena Jaczek, une ancienne ministre de la Santé de l’Ontario.

Peu de temps après, Mme Philpott, qui a également été ministre des Services aux Autochtones, a annoncé qu’elle avait accepté un poste de conseillère spéciale en santé pour la nation Nishnawbe Aski, dans le nord-ouest de l’Ontario.

Mais ce projet a rapidement changé en raison de la loi fédérale sur l’éthique, qui impose une « période de réflexion » de deux ans aux anciens ministres avant de pouvoir travailler pour toute entité avec laquelle ils avaient « des relations directes et importantes » au cours de leur dernière année en tant que ministre.

Mme Philpott a eu de nombreuses relations avec la nation Nishnawbe Aski pendant qu’elle était ministre. Par conséquent, elle a déclaré que son travail avec la nation autochtone devait être strictement volontaire.