(Québec) Le manque de places en garderies étant toujours criant, le gouvernement espère créer 4359 nouvelles places dans 13 régions du Québec où les besoins se font le plus sentir.

Jocelyne Richer
La Presse Canadienne

L’annonce a été faite lundi par le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, qui a donné le coup d’envoi à l’appel de projets pour des places subventionnées en services de garde éducatifs à l’enfance, en priorité en milieu familial.

En fait, il ne s’agit pas vraiment de nouvelles places. La création de ces milliers de places avait déjà été faite dans le passé.

Du total des 4359 places annoncées lundi, 2500 figuraient dans le dernier budget 2019-2020 du gouvernement.

De plus, 1859 places avaient été octroyées au cours des dernières années, mais n’avaient jamais vu le jour, pour différentes raisons.

Il a précisé qu’en parallèle, 11 701 autres places « qui dormaient sur les tablettes » du ministère depuis longtemps étaient présentement en développement.

Les personnes intéressées ont jusqu’au 15 janvier 2021 pour présenter un projet.

Au total, l’ajout de ces places représentera un investissement de 72 millions par année, en coûts d’exploitation.

Les régions les plus choyées seront celles de Québec (1132 places), l’Abitibi (508) et l’Outaouais (496).

La liste d’attente pour obtenir une place ne cesse de s’allonger. On estime à 46 000 le nombre de places manquantes dans le réseau pour répondre aux besoins actuels des parents.

En conférence de presse, le ministre Lacombe a convenu qu’il fallait « régler ce déficit de places ».

L’opposition libérale note cependant que le ministre Lacombe avait déjà annoncé en février 2019 son engagement à créer 13 500 places en deux ans. « À quelques mois de l’échéance, seulement 704 places ont été livrées », a calculé le député Marc Tanguay.

Québec solidaire a jugé aussi l’annonce de lundi nettement insuffisante.

« Les 46 000 familles qui ont besoin d’une place en ce moment savent que leur enfant va avoir le temps d’entrer à l’école avant que les places annoncées aujourd’hui soient disponibles », selon la députée solidaire Christine Labrie.

Les propriétaires de garderies privées sont mécontents eux aussi.

Leur association se dit « furieuse » de constater que le ministre avait privilégié les garderies subventionnées au détriment des garderies privées non subventionnées.

Les autres régions visées sont le Centre-du-Québec (266 places), Chaudière-Appalaches (227), la Côte-Nord (137), l’Estrie (350), la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (32), Lanaudière (172), les Laurentides (226), la Mauricie (313) et la Montérégie (274).

COVID-19

Le ministre Lacombe a indiqué par ailleurs que depuis le début de la pandémie, on avait enregistré au total 202 cas d’infections à la COVID-19 dans les services de garde.

Mais le ministre s’est fait rassurant.

« Des éclosions, on en a très peu. Cela démontre que nos mesures fonctionnent », a-t-il dit, précisant que les éducatrices devaient porter un masque.

Il n’est pas question de demander aux jeunes enfants de porter un masque à la garderie, a-t-il précisé.

Il n’a pas pu fournir de statistiques sur le nombre de parents qui gardent leur enfant à la maison, en raison de la pandémie.

Le milieu des garderies doit aussi composer avec une pénurie de main-d’œuvre, un problème auquel le ministre dit vouloir s’attaquer.