(Montréal ) Il faudra pourvoir 256 postes d’enseignants à temps plein d’ici la rentrée scolaire, affirme le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge.

Marie-Eve Morasse Marie-Eve Morasse
La Presse

Dans un gazouillis publié ce matin sur Twitter, le ministre affirme que ce nombre date de la semaine dernière.

« L’an passé, 360 postes d’enseignants à temps plein étaient vacants au 1er septembre », écrit le ministre Roberge.

« On va y arriver. On fait le maximum pour assurer une belle rentrée à tous », poursuit-il.

La Presse a révélé la semaine dernière que seulement au Centre de services scolaire de Montréal, il restait près de 500 postes a pourvoir, dont 90 postes réguliers. Des directions d’écoles s’inquiétaient aussi de la pénurie de personnel particulièrement criante cette année.

Le Journal de Québec affirme ce matin que c’est près d’un millier d’enseignants qu’il faudra trouver dans l’ensemble de la province.

L’an dernier, 84 % des postes vacants au début septembre se trouvaient dans la grande région de Montréal.