Des élus provinciaux de tous les partis ont affirmé leur amour pour l’éducation publique à l’occasion du lancement de la 10e semaine pour l’école publique, dimanche.

Thomas Dufour Thomas Dufour
La Presse

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a dévoilé, dimanche, la programmation de l'événement qui se tiendra du 5 au 12 octobre sous le thème de la diversité. Tournée des écoles, création d’une murale et remise de prix sont au menu.

« L’école publique propulse nos jeunes et permet de développer leur plein potentiel », a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge dans une vidéo. Ce dernier ne pouvait pas être présent sur place. 

Marwah Rizqy et Véronique Hivon, respectivement du Parti libéral du Québec et du Parti québécois, étaient présentes. La députée de Québec solidaire, Christine Labrie, a fait parvenir une vidéo. Elles ont toutes rappelé l’importance d’un secteur public fort. 

Messages au gouvernement

Le président de la FAE, Sylvain Mallette, a profité de l’événement pour critiquer le manque d’argent investi dans l’école publique. « Il faut que le niveau de financement atteigne le niveau des besoins », a-t-il dit. 

Il a aussi critiqué le financement du secteur privé par le gouvernement en disant qu’il s’agissait d’une « anomalie ». Les élus ne mettent pas fin à ses subventions par « manque de courage politique », selon M. Mallette. 

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Sylvain Mallette

Il estime que c’est mardi que nous saurons si le gouvernement de François Legault a une vision cohérente pour son réseau d’écoles publiques.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, doit alors présenter son projet de loi qui vise la transformation des commissions scolaires en centres de services.

M. Mallette juge que chaque volet du projet du gouvernement devra viser l’ajout de services ou de ressources aux élèves, particulièrement les plus vulnérables.

Mme Rizqy souhaiterait, quant à elle, que le gouvernement Legault priorise les classes déjà existantes plutôt que celles de maternelle 4 ans. « Lorsqu’on a des commissions scolaires qui font des demandes pour des maternelles quatre ans, on autorise rapidement les dépassements de coût tandis que pour des demandes d’agrandissements, elles sont en attente », indique Mme Rizqy.

Tournée des écoles

Dans le cadre de la semaine pour l’école publique, le comédien et porte-parole Philippe Laprise ira dans plusieurs établissements de la province.

M. Laprise a souligné l’importance du personnel du réseau public lors d’une conférence de presse, dimanche. « Je leur dis bravo, ne lâchez pas, vous êtes des modèles », a-t-il affirmé.

– Avec La Presse canadienne