Source ID:56a73ac412fa32db8a0f4a95d2b9e06f; App Source:StoryBuilder
Exclusif

Maternelle 4 ans: jusqu'à 1 million par nouvelle classe

Il en coûtera de 500 000 $ à 1 million par classe... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Il en coûtera de 500 000 $ à 1 million par classe pour agrandir des écoles de la grande région de Montréal et d'ailleurs dans le but d'offrir la maternelle 4 ans, a appris La Presse.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

TOMMY CHOUINARD
La Presse

(QUÉBEC) Il en coûtera de 500 000 $ à 1 million par classe pour agrandir des écoles de la grande région de Montréal et d'ailleurs dans le but d'offrir la maternelle 4 ans, promesse phare de la Coalition avenir Québec (CAQ). C'est une facture de quatre à neuf fois plus élevée que celle estimée par François Legault en campagne électorale.

En janvier, le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge a demandé aux commissions scolaires de lui envoyer des demandes d'ajout d'espace pour ouvrir de nouvelles classes de maternelle 4 ans. Cette opération est nécessaire parce que des commissions scolaires manquent d'espace et ne peuvent accueillir un grand nombre d'élèves supplémentaires dans les locaux actuels.

Des commissions scolaires ont soumis au ministre des modifications à des projets d'agrandissement ou de construction d'école qui avaient déjà été autorisés par le Ministère. Certaines lui ont envoyé également de nouveaux projets.

Québec refuse de divulguer le résultat de sa consultation. Il se contente de dire que les commissions scolaires ont fait jusqu'ici des demandes de financement représentant l'ajout de 467 classes. Rappelons qu'il faudrait des milliers de classes de plus pour réaliser la promesse de la CAQ.

Une recherche de La Presse sur les demandes d'ajout d'espace montre que la facture s'annonce élevée. Elle révèle également que le premier ministre François Legault a largement sous-estimé le coût pour la construction de classes de maternelle 4 ans.

***

122 400 $

Coût moyen par nouvelle classe de maternelle 4 ans prévu par le premier ministre François Legault en campagne électorale (pour la construction de 1250 classes)

***

Dans le cas de demandes d'ajout d'espace provenant de neuf commissions scolaires et concernant l'aménagement de 263 classes, les dépenses prévues s'élèvent à 240 millions. M. Legault disait en campagne électorale que construire 1250 classes allait coûter 153 millions.

Grande région de Montréal

À Montréal, la commission scolaire de la Pointe-de-l'Île (CSPI) a proposé au ministre Roberge d'agrandir des écoles afin d'ouvrir 46 classes. Coût de l'opération : 44 millions.

Les 46 classes ne seraient toutefois pas suffisantes pour répondre à la commande du gouvernement, celle d'offrir la maternelle 4 ans à tous d'ici à la rentrée de 2023. La CSPI estime qu'il faudrait 150 classes de plus. La solution ? Construire de nouvelles écoles et revoir la répartition sur le territoire des classes de tous les niveaux en tenant compte des établissements déjà existants. La CSPI chiffre à environ 25 millions le coût d'une nouvelle école de 20 classes.

La construction de nouveaux établissements est de toute façon inévitable à la CSPI, maternelle 4 ans ou pas. Elle a besoin également de 156 classes supplémentaires pour répondre à l'arrivée massive de nouveaux élèves de 5 ans et plus.

À Laval, la commission scolaire a demandé 80 millions de dollars pour ajouter une cinquantaine de classes de maternelle 4 ans à des projets d'agrandissement d'école déjà approuvés par le Ministère.

La présidente Louise Lortie explique que la construction de classes pour les 4 ans implique également l'aménagement de locaux supplémentaires au service de garde, voire l'ajout d'un gymnase ou d'autres installations lorsque le nombre d'élèves supplémentaires le commande. « On n'en a pas mis trop épais, et ce n'est pas parce qu'on veut que ça coûte cher. On a juste respecté les normes du ministère de l'Éducation », explique-t-elle.

La commission scolaire fait face elle aussi à une forte augmentation du nombre d'élèves. Des dizaines de salles de classe modulaires, préfabriquées, doivent être installées pour répondre à la demande, faute d'espace dans les écoles. 

« Est-ce qu'avec les 80 millions, je ferais autre chose que la maternelle 4 ans ? La réponse est oui. Je ferais des écoles pour les élèves qui en ont besoin présentement. »

- Louise Lortie, présidente de la Commission scolaire de Laval

Sur la Rive-Sud, la commission scolaire des Patriotes a demandé de modifier les projets d'agrandissement et de construction d'écoles à Mont-Saint-Hilaire, Contrecoeur et Carignan. Huit classes de maternelle 4 ans seraient construites, ce qui représente des dépenses supplémentaires de 7,5 millions.

De son côté, la Commission scolaire de Montréal a déposé 15 demandes d'ajout d'espace afin de créer 44 nouvelles classes de maternelle 4 ans. Le coût s'élève à 15 millions. Tous les besoins ne seraient pas comblés. Pour offrir la maternelle 4 ans à tous, il faudrait construire 475 classes supplémentaires. C'est l'équivalent de 23 nouvelles écoles primaires, souligne-t-elle.

La commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) a demandé d'agrandir neuf écoles. Parmi les classes qui seraient construites, 36 seraient réservées à la maternelle 4 ans. La CSMB parle d'un coût moyen de 500 000 $ par classe.

D'autres régions

C'est également une estimation d'un demi-million de dollars par classe que l'on retrouve dans la demande d'ajout d'espace de la commission scolaire des Phares, dans le Bas-Saint-Laurent. Un projet d'agrandissement d'une école de Rimouski vise la construction de huit classes et se chiffre à 4 millions.

En Outaouais, la commission scolaire au Coeur-des-Vallées a fait une demande inusitée au ministère : construire une école réservée à la maternelle 4 ans. Le projet prévoit 12 classes et se chiffre à plus de 8 millions de dollars.

Son président Éric Antoine tient toutefois à ce que le projet d'école à L'Ange-Gardien - une ville en croissance où il n'y en a aucune - voie le jour en priorité. 

« On veut bien réaliser certaines promesses de la CAQ, mais en même temps, il faut répondre à nos besoins avant qu'on nous accorde une école dédiée à la maternelle 4 ans. »

- Éric Antoine, président de la commission scolaire au Coeur-des-Vallées

La commission scolaire de la Beauce-Etchemin propose elle aussi la construction d'une école comprenant uniquement des classes de maternelle 4 ans, au nombre de 12. Le projet, qui verrait le jour à Sainte-Marie, est évalué à 13 millions. Elle demande aussi d'agrandir 16 écoles afin d'ajouter un total de 40 classes pour les 4 ans. La facture est estimée à 41,4 millions.

La commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke a envoyé jusqu'ici une demande de modification à un projet d'agrandissement d'école. Elle veut y ajouter deux classes de maternelle 4 ans, au coût de 1,3 million. Cette estimation provient d'un formulaire électronique du ministère de l'Éducation que la commission scolaire a rempli pour donner les détails de son projet, précise-t-on.

Jean-François Roberge a décliné des demandes d'entrevue faites la semaine dernière et hier. « Les moyens nécessaires seront disponibles pour rendre la maternelle 4 ans accessible à tous les enfants du Québec, tel que nous nous y sommes engagés », s'est limité à dire son attaché de presse, Francis Bouchard.

En campagne électorale, François Legault s'était dit prêt à démissionner s'il ne respectait pas sa promesse sur les maternelles 4 ans.

***

644

Nombre de classes de maternelle 4 ans qui devraient être ouvertes à la rentrée scolaire de l'automne. Il y en a 394 à l'heure actuelle. L'ajout de 250 classes a été annoncé plus tôt cette année.

***

En bref

Que disait Legault en campagne ?

En campagne électorale, François Legault a promis d'ajouter 5000 classes de maternelle 4 ans afin que ce programme soit offert à tous. Il tablait alors sur l'hypothèse que 90 % des enfants la fréquenteraient d'ici cinq ans. Le chef caquiste disait qu'il y a suffisamment d'espace dans les écoles en ce moment pour ouvrir 3750 classes. Il faudrait donc construire 1250 classes. Le coût serait de 153 millions, une moyenne de 122 400 $ par classe, disait M. Legault.

900 millions, selon le Trésor

Le plan sur les infrastructures 2019-2029 du gouvernement Legault précise qu'une somme de 1,8 milliard est allouée à « l'ajout d'espace » dans les écoles, « y compris l'implantation progressive de la maternelle 4 ans ». Lors du huis clos sur le budget, le Trésor a précisé à La Presse que, de cette somme, 900 millions sont réservés à la construction de classes de maternelle 4 ans. Il ajoutait que le scénario du gouvernement prévoit maintenant que la moitié des enfants de 4 ans fréquentera la maternelle. Le gouvernement a donc revu à la baisse le plan présenté en campagne, mais l'estimation des coûts, elle, est en forte hausse. Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, a refusé jusqu'ici de confirmer ou d'infirmer le coût de 900 millions dévoilé par ses propres hauts fonctionnaires.

Un sondage secret

Québec a sondé les commissions scolaires pour savoir combien de classes de maternelle 4 ans seraient nécessaires pour offrir ce programme à tous d'ici à la rentrée de 2023. Ce sondage visait également à déterminer le nombre de classes disponibles dans les écoles pour accueillir des enfants de 4 ans. Le but était donc de savoir combien il y aurait de locaux à construire. Québec refuse toutefois de rendre publiques les réponses obtenues au sondage. Le ministère de l'Éducation a refusé une demande d'accès à l'information de La Presse. Il a donné sa réponse en dépassant les délais prévus à la loi.

Frais plus élevés

Les frais d'exploitation de la maternelle 4 ans - le salaire des enseignants, notamment - s'élèveront à 436 millions de dollars par année à compter de 2023-2024, estime le gouvernement Legault. C'est toujours sur la base du scénario prévoyant qu'un enfant sur deux la fréquentera. Il s'agit d'une facture presque deux fois plus élevée que la somme inscrite dans le cadre financier de la CAQ déposé en campagne électorale (249 millions). Les coûts ont donc été sous-estimés là aussi. « Peut-être est-ce coûteux, peut-être que ça peut être un argument que c'est trop coûteux, mais pour moi, l'éducation ne sera jamais trop coûteux », plaidait le premier ministre en février.




La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer