(Québec) Des journées de grève des quelque 1600 chargés de cours de l’Université Laval se profilent, les syndiqués ayant voté à plus de 86 % en faveur d’un mandat de dix jours de grève à utiliser au moment opportun.

La Presse canadienne

Cette décision a été prise en assemblée générale par les membres du Syndicat des chargés de cours de l’Université Laval, affilié à la CSN, après 53 rencontres de négociation en deux ans. Pour l’instant, aucune journée de grève n’a été annoncée.

Les chargés de cours demandent notamment un rattrapage salarial de 6,75 % afin, disent-ils, d’amoindrir l’écart qui s’est creusé entre eux et ceux des autres universités du Québec.

Le comité syndical de négociation dénonce la lenteur du processus de négociation, soulignant qu’il a débuté il y a 23 mois.

Parmi les 1600 membres du syndicat qui sont en lien d’emploi, 700 sont actuellement sous contrat.