Les 3500 étudiants en enseignement qui effectuent chaque année un stage de fin d'études dans les écoles de la province lancent une campagne pour demander au gouvernement de rémunérer les heures passées en classe à remplacer un enseignant.

Mis à jour le 16 oct. 2017
Marie-Eve Morasse LA PRESSE

Réunis hier à Sherbrooke, les représentants étudiants de six universités ont lancé une campagne ayant pour thème « Nos profs méritent mieux, nos stagiaires aussi ».

« Ça fait trois ans qu'on porte le message, on n'a pas eu l'attention qu'on aurait voulue du gouvernement », a expliqué Antoine Côté, porte-parole de la campagne de revendications et d'actions interuniversitaires des étudiants en stage (CRAIES).

Les étudiants rappellent que la dizaine de semaines qu'ils passent en stage pendant la dernière année de leurs études peut mener à la précarité financière. Des actions de mobilisation sont prévues au cours des prochains mois.