Source ID:825f6e65-b2bd-4b3c-a13f-81ad76e42872; App Source:alfamedia

Embellissement des cours d'école: plusieurs projets remis à l'an prochain

Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx (à gauche) s'est rendu... (Photo Erick Labbé, Archives Le Soleil)

Agrandir

Le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx (à gauche) s'est rendu dans une école de Sainte-Foy pour annoncer des projets d'embellissement de cours d'école, au début du mois de juin.

Photo Erick Labbé, Archives Le Soleil

Le ministre de l'Éducation et des députés du gouvernement provincial ont multiplié au début de l'été les sorties publiques pour annoncer des projets d'embellissement de cours d'école qui devaient être réalisés pendant les vacances scolaires. Or, plusieurs de ces projets n'ont pu être faits à l'été, notamment parce que l'argent du gouvernement est arrivé tard.

« Pour permettre la réalisation de 148 projets d'embellissement de cours d'école au cours de l'été 2017 à travers la province, le gouvernement du Québec allouera une aide financière de près de 3 millions de dollars », lisait-on dans un communiqué diffusé au début de juin.

Jusqu'ici toutefois, un document obtenu en vertu de la Loi sur l'accès à l'information montre que Québec n'a approuvé que la moitié des projets promis. Et pour certaines écoles, l'argent alloué par le gouvernement est arrivé trop tard pour permettre d'entreprendre les travaux avant l'hiver.

C'est le cas à la commission scolaire des Trois-Lacs, qui dessert la région de Vaudreuil-Soulanges. Aucun des quatre projets financés par le gouvernement n'a été réalisé, malgré une annonce en ce sens faite le 20 juin. Dans ces écoles, la rentrée s'est donc faite sans nouveaux paniers de basketball, table de ping-pong ou terrain de soccer synthétique.

« Habituellement, les annonces arrivaient un peu plus tôt au printemps, ce qui nous permettait de réaliser les travaux durant l'été », dit Colette Frappier, porte-parole de la commission scolaire. Si le gel n'arrive pas trop tôt cette année, précise-t-elle, une école primaire de Vaudreuil-Dorion pourrait voir un nouveau module de jeux et des paniers de basketball apparaître d'ici l'hiver.

«Étapes à respecter»

Le portrait est semblable à la commission scolaire des Grandes-Seigneuries, où aucun des cinq projets approuvés par le ministère de l'Éducation n'a été fait à temps pour le début de l'année scolaire.

« On a eu les approbations le 12 juin dernier et on a certaines étapes à respecter. Les travaux seront faits au printemps et à l'été 2018 », dit Mylène Godin, porte-parole de cette commission scolaire de la Rive-Sud de Montréal.

En Mauricie, les écoles Ami-Joie et de la Source ont quant à elle su qu'elles auraient le financement du ministère de l'Éducation une semaine avant la fin des classes, soit le 16 juin. Là non plus les travaux n'ont pas été exécutés cet été, même si le communiqué du gouvernement expliquait que les sommes devaient permettre la réalisation de ces « projets d'embellissement de cours d'école en Mauricie au cours de l'été 2017 ».

« Le temps de faire les plans et devis, les appels d'offres, l'octroi du contrat, la commande des modules et les travaux, tout en considérant la période hivernale, nous visons habituellement une fin des travaux en mai ou juin de l'année suivant l'annonce », nous a expliqué par courriel Anne-Marie Bellerose, porte-parole de la commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Le ministère de l'Éducation n'a pas été en mesure de nous dire pourquoi, selon ses propres documents, seule la moitié des projets promis ont été approuvés cet été.

- Avec la collaboration de William Leclerc

QU'EST-CE QUE LE PROGRAMME D'EMBELLISSEMENT DES COURS D'ÉCOLE ?

Le projet d'embellissement des cours d'école a été mis sur pied il y a plus d'une dizaine d'années. Le ministère de l'Éducation finance jusqu'à 40 % d'un projet d'embellissement d'une cour d'école, jusqu'à concurrence de 25 000 $. Le reste doit être financé par l'école ou la communauté. Les établissements situés dans des milieux défavorisés sont traités en priorité.

***

« Habituellement, les annonces arrivaient un peu plus tôt au printemps, ce qui nous permettait de réaliser les travaux durant l'été. »

- Colette Frappier, porte-parole de  la commission scolaire des Trois-Lacs

« Le temps de faire les plans et devis, les appels d'offres, l'octroi du contrat, la commande des modules et les travaux, tout en considérant la période hivernale, nous visons habituellement une fin des travaux en mai ou juin de l'année suivant l'annonce. »

- Anne-Marie Bellerose, porte-parole de la commission scolaire du Chemin-du-Roy




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer