Alléguant un manque d'argent et d'espace, la CSDM ferme six des sept garderies à 7$ qu'elle administrait dans ses écoles. Le sort de ces 177 places est maintenant entre les mains du ministère de la Famille.

Mis à jour le 14 mars 2014
Louise Leduc LA PRESSE

Catherine Harel-Bourdon, présidente de la CSDM, explique que l'augmentation importante du nombre d'élèves sur son territoire est la première raison qui a motivé la décision. Vu le manque criant d'espace dans les écoles et étant donné la mission de la CSDM, il serait difficile, dit-elle, «de justifier de garder des enfants de 0 à 4 ans en garderie dans des écoles et de déplacer des élèves». De plus, le déficit accumulé de ces garderies dépasse les 850 000$, précise Mme Harel-Bourdon.

Mme Harel-Bourdon assure que tout sera fait pour éviter des maux de tête aux parents. Plusieurs des enfants touchés seront d'âge scolaire au moment de la fermeture des garderies. Les garderies qui fermeront sont situées dans les écoles Louis-Dupire, La Mennais, Sainte-Jeanne-d'Arc, Saint-Enfant-Jésus, Saint-Noël-Chabanel et Saint-Fabien.