Source ID:385337; App Source:cedromItem

Construction: des directions d'école sur le qui-vive

Trois agrandissements d'école et la construction du Collège... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Trois agrandissements d'école et la construction du Collège Saint-Louis, un projet de 34 millions, sont notamment au programme.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

La grève dans la construction inquiète sérieusement les commissions scolaires. La rentrée scolaire pourrait être perturbée en raison de l'arrêt de certains chantiers tandis que d'autres travaux pourraient être reportés d'un an.

La Commission scolaire de Laval a informé les parents hier que la rentrée scolaire pourrait être perturbée si la grève perdure. Plus de 60 chantiers sont en cours sur le territoire de Laval, dont la construction de deux nouvelles écoles.

«Nous avons agi à titre préventif, explique la présidente de la Commission scolaire de Laval, Louise Lortie. On voulait dire aux parents qu'on s'en occupe. Selon la durée de la grève, on ajustera le tir.»

Si la construction des deux nouvelles écoles est passablement avancée, il en va autrement de travaux majeurs qui doivent être effectués, une fois que les élèves auront quitté l'école pour l'été. Les administrateurs ébauchent actuellement des scénarios pour déménager les élèves si c'était nécessaire, précise Mme Lortie.

La saison des travaux

La situation est suivie de près, partout au Québec. La majeure partie des travaux de réfection, d'entretien ou de construction dans les écoles se fait pendant la saison estivale.

«La grève a clairement un impact sur les projets», confirme le responsable des communications à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, Jean-Michel Nahas. Trois agrandissements d'école et la construction du Collège Saint-Louis, un projet de 34 millions, sont notamment au programme.

La rentrée d'un millier d'élèves au Collège Saint-Louis à l'automne n'est toutefois pas compromise si la grève se règle rapidement. «Nous avions une semaine de jeu. La livraison est attendue pour la semaine précédant la rentrée», explique M. Nahas.

À la Commission scolaire de Montréal, l'inquiétude ne se fait pas encore sentir. Il en sera autrement si la grève se poursuit une deuxième semaine puisque plusieurs travaux doivent commencer dans les écoles la semaine prochaine, déclare le porte-parole de la CSDM, Alain Perron.

Inquiétudes sur la Rive-Sud

Chaque jour supplémentaire de grève ajoute au casse-tête. «Dans les commissions scolaires, on fait 90% de nos travaux pendant la période d'été et elle est très courte, car il faut compter les deux semaines des vacances de la construction», indique le directeur des ressources matérielles à la Commission scolaire Marie-Victorin, Éric Lafrance.

Cette commission scolaire de la Rive-Sud a prévu des travaux totalisant 20 millions cet été, dont la construction d'un terrain synthétique de soccer, football et athlétisme. Plusieurs projets de réfection et d'entretien majeurs sont aussi prévus.

Des travaux pourraient être reportés à l'été prochain. «C'est inquiétant. Si j'ai une toiture qui coule et que j'ai prévu la changer, il faut le faire», s'inquiète M. Lafrance.

À la Commission scolaire des Patriotes, toujours sur la Rive-Sud, la situation est également suivie de près. Si la grève continue, «des travaux pourraient être compromis», reconnaît la porte-parole, Lyne Arcand.

Des travaux totalisant 10 millions sont prévus dans 56 des 65 écoles de la commission scolaire. Une nouvelle école doit aussi ouvrir à Carignan, mais dans ce cas, les travaux achèvent et devraient pouvoir être terminés pour la rentrée.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer