Le gouvernement et les 8500 éducatrices affiliées à la CSN sont entrés dans la dernière ligne droite des négociations, vendredi soir. Une phase cruciale que les parties ont abordée avec optimisme.

Mis à jour le 18 févr. 2012
Tommy Chouinard LA PRESSE

Une entente semblait possible ce week-end. Les représentants de la CSN pour le secteur des centres de la petite enfance (CPE) se sont réunis vendredi pour faire le point et discuter de la poursuite des négociations. Dans les coulisses, on a évoqué l'enjeu salarial, un des derniers éléments généralement discutés lors d'une négociation. La question des salaires ne fait pas l'objet d'un litige important, contrairement aux vacances, aux congés et aux assurances collectives.

En fin de journée, les négociateurs du Ministère, du comité représentant les associations régionales de CPE et de la CSN se sont réunis. Une autre séance de négociations était à l'agenda pour aujourd'hui.

Mercredi soir, un déblocage important a permis de mettre fin aux grèves tournantes dans les 360 CPE syndiqués à la CSN. Les mandats de débrayage ont été suspendus «jusqu'à nouvel ordre».

Les éducatrices sont sans contrat de travail depuis deux ans.