Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a confirmé mercredi que les membres retrouvés dans des écoles de Vancouver sont ceux de l'étudiant chinois Jun Lin, la victime présumée de Luka Rocco Magnotta.

LA PRESSE CANADIENNE

Avec l'aide de tests d'ADN, le SPVM a ainsi conclu, jusqu'à maintenant, que le torse retrouvé à Montréal et les membres postés vers Ottawa et Vancouver appartiennent tous à M. Lin.

La tête de la victime n'a toujours pas été retrouvée.

Les autorités allemandes ont par ailleurs confirmé, mercredi, qu'un tribunal de Berlin avait ordonné que Magnotta soit emprisonné en attendant son renvoi au Canada.

Le jeune homme de 29 ans, originaire de Scarborough, en Ontario, fait face à des accusations d'avoir assassiné et démembré M. Lin à Montréal. Le crime aurait été commis dans le petit appartement que le suspect occupait dans le quartier Côte-des-Neiges.

Le porte-parole du tribunal berlinois, Tobias Kaehne, a confirmé que la cour avait décidé que les preuves contre Magnotta étaient assez concluantes pour qu'il soit mis en prison avant son extradition.

La poursuite s'apprête maintenant à demander aux ministres de la Justice et des Affaires étrangères de l'Allemagne de signer l'ordre d'expulsion du suspect.

Luka Rocco Magnotta a été capturé la semaine dernière dans un café Internet de Berlin, grâce à un employé de l'établissement qui l'avait reconnu. Sa photographie avait été affichée sur le site Web d'Interpol car il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international.