Source ID:; App Source:

Une mafia multiculturelle à Montréal

Juan Ramon Fernandez, un associé de Vito Rizzuto... (Photo Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse)

Agrandir

Juan Ramon Fernandez, un associé de Vito Rizzuto (photo), aurait comparé ce dernier à Dieu selon un enregistrement de la police.

Photo Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse

L'intronisation d'individus non italiens dans les rangs de la mafia de Montréal semble avoir choqué des membres de la Cosa Nostra en Sicile, selon des enregistrements de police.

Le National Post a révélé ce matin que Juan Ramon Fernandez, un associé de Vito Rizzuto tué cette semaine en Italie, avait dû insister pour faire reconnaître son statut de mafiosi.

L'homme est né en Espagne.

«Vito nous a intronisés, moi et mon camarade Raynald [Desjardins]», a-t-il assuré à un membre de la mafia qui hésitait à le reconnaître comme «made-man» et à lui permettre de s'asseoir à leur table. Au Canada, c'est Vito Rizzuto qui «décide des foutues règles», a ajouté Fernandez.

«Tu n'es pas Italien», a répliqué son interlocuteur, l'air surpris.

«Fais preuve de respect. Je m'assieds à la droite de Dieu. Aussi près que ça», lui a répondu du tac au tac Fernandez, faisant apparemment référence à Vito Rizzuto, finissant de convaincre le Sicilien, toujours selon le National Post.

Traditionnellement, seuls les individus d'origine italienne peuvent espérer joindre officiellement les rangs de la Cosa Nostra.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer