Bas-Saint-Laurent: «la même chose pour tout le monde»

Des immigrés, les résidants du Bas-Saint-Laurent n'en côtoient pas beaucoup.... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le Québec au temps de la Charte
Le Québec au temps de la Charte

Il y a ceux qui n'en peuvent plus des accommodements raisonnables, ceux qui souhaitent des balises plus claires et ceux qui ont carrément peur des étrangers ou qui craignent d'être «envahis comme Montréal». Certains sont cinglants, d'autres très nuancés. Ce sont eux que le gouvernement Marois a séduits avec sa Charte de la laïcité. La Presse a sillonné le Québec pour les rencontrer. »

(Kamouraska) Des immigrés, les résidants du Bas-Saint-Laurent n'en côtoient pas beaucoup. Encore moins arborant des signes religieux. Ça ne les empêche pas d'avoir un avis tranché sur la question.

199 997
Population
919
Immigrés admis dans la région depuis 2002

Entendu au bowling

Nous nous sommes assis avec cinq joueurs de bowling du salon de quilles de Saint-Pascal-de-Kamouraska :  un prof à la retraite, un bûcheron, un employé d'abattoir, un représentant de la boulangerie Gadoua et le propriétaire des lieux.

Dans un échange coloré, ils parlent de voile, de kirpan, de kippa et d'accommodements raisonnables.

La Charte en trois questions

Dans chaque région visitée, La Presse a posé trois questions à un citoyen croisé au gré de ses reportages. À Kamouraska, nous avons rencontré Robin Thériault, propriétaire de salon de quilles.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer