La deuxième grande corvée de nettoyage a pris fin samedi après-midi en Montérégie et ses organisateurs sont une nouvelle fois ravis du travail accompli sous le soleil par les quelque 1000 bénévoles.

LA PRESSE CANADIENNE

Et comme la semaine dernière, les travailleurs ont mis tant de coeur à l'ouvrage qu'ils ont plié bagage un peu plus tôt que prévu.

Ils ont même pu se prélasser au bord de l'eau lors de la pause du midi qui s'est quelque peu prolongée, a expliqué, amusé, le président de SOS-Richelieu, Michel Fecteau.

Celui-ci a indiqué que les équipes de travail se sont surtout affairées à ramasser les débris sur les terrains de neuf municipalités bordant le Richelieu. Il ne resterait plus qu'environ 10 000 sacs de sable à Frelighsburg et Lacolle, a-t-il par ailleurs indiqué.

Des organisations ont également prêté main forte à l'opération, dont les membres de l'Ambulance Saint-Jean, de Sauvetage Canada Rescue et du Syndicat des cols bleus de l'Ile de Montréal. Ceux-ci sont d'ailleurs venus en plus grand nombre qu'espéré, ce qui a porté à environ 1400 le nombre de bénévoles sur place, samedi.

Le nettoyage se poursuivra au cours des prochains jours, mais avec des équipes restreintes, d'environ 50 personnes, sous la supervision de SOS Richelieu et des municipalités concernées.

Après le premier ministre Jean Charest le week-end dernier, la chef du Parti québécois Pauline Marois avait à son tour accueilli les bénévoles à Saint-Jean-sur-le-Richelieu, samedi matin. Elle était accompagnée de six députés de son parti.

La ministre responsable de la Montérégie, Nicole Ménard, était également sur place. Elle a annoncé que les parlementaires s'étaient unis pour amasser 100 000 $, qui seront remis à la Croix-Rouge, afin d'aider les sinistrés.

Le député de Huntingdon, Stéphane Billette, a déclaré que la corvée avait été un grand succès, ayant permis aux sinistrés de retrouver le sourire, en voyant les milliers de bénévoles venus les soutenir.

Quant à Michel Fecteau, il a signalé que les deux premières périodes étaient terminées, et qu'on entrait maintenant dans la troisième période, celle de l'aide directe à la population sinistrée.

Il a également souligné l'incroyable élan de solidarité des Québécois, qu'il tient à remercier du fond de son coeur.