Selon un sondage Harris-Decima, une majorité des Québécois serait en faveur du gel ou de la baisse des frais de scolarité. Mais les Québécois seraient tout de même plus favorables à une hausse que les Canadiens des autres provinces, qui paient déjà davantage.

Paul Journet LA PRESSE

Le sondage téléphonique a été réalisé du 10 au 14 mai auprès de 1014 Canadiens. Pour l'ensemble du pays, la marge d'erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. La marge d'erreur augmente pour le Québec. Elle est de +/- 6,2%, en raison du faible échantillonnage, soit 248 sondés.

Le sondage a été commandé par la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants.

La question posée était: «Pensez-vous qu'il faudrait que les frais de scolarité des cégeps et universités dans votre province soient diminués, gelés au niveau actuel ou augmentés?»

Au Québec, 40% des sondés étaient en faveur d'une hausse. C'est la plus forte proportion au pays. Ils étaient aussi 40% pour le gel, et 15% pour une diminution des frais.

Dans l'ensemble du pays, seulement 16% des sondés souhaitaient une hausse des frais. Ils étaient 45% pour le gel, et 33% pour une diminution des frais.