Source ID:; App Source:

Victoriaville: QS et le PQ demandent une enquête indépendante

Amir Khadir... (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Amir Khadir

Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Dossiers >

Conflit étudiant

Actualité

Conflit étudiant

Le gouvernement de Jean Charest a décidé d'augmenter les droits de scolarité de 1625 dollars en cinq ans, une hausse décriée par des dizaines de milliers d'étudiants. »

(Québec) Amir Khadir a demandé ce matin une enquête indépendante sur l'intervention de la Sûreté du Québec lors de la manifestation violente vendredi dernier à Victoriaville. Cette demande a été relayée peu après en Chambre par le PQ.

Les «bâtons cinétiques» utilisés au «compte-gouttes», dit la SQ

Environ 30 balles de plastique ont été tirées par les policiers. Deux jeunes manifestants, Maxence Valade et Alexandre Allard, ont été blessés gravement. L'un a perdu l'usage d'un oeil, l'autre a subi des fractures au visage et au crâne.

Alors que les policiers ont tiré des balles de plastique, des manifestants les ont attaqués avec des boules de billard et des pierres. On ignore encore si les manifestants ont été blessés par les projectiles de la SQ ou par ceux des manifestants. Sans pouvoir le prouver, le député de Québec solidaire pense que les blessures ont été causées par les balles de plastique. D'autres témoignages corroborent cette hypothèse.

Selon son protocole, les policiers ne doivent pas viser les manifestants à la tête, mais M. Khadir croit qu'ils l'ont fait. Si une personne est atteinte à la tête par une balle de plastique, ce peut être un accident, dit-il. «Mais s'il y en a trois, il y a clairement un problème», lance-t-il.

Le ministre de la Sécurité publique, Robert Dutil, ne juge pas pertinent qu'une enquête indépendante soit menée. Si des manifestants veulent se plaindre, ils peuvent déjà s'adresser au comité de déontologie policière, a-t-il rappelé.

Lorsqu'un policier blesse gravement ou tue un citoyen, l'enquête est confiée à un corps policier autre que celui qui est en cause. Or, cette pratique est contestée. Un projet de loi est à l'étude pour établir un nouveau mécanisme d'enquête indépendante. Il a été sévèrement critiqué par la Protectrice du citoyen.

Dans le cas de Victoriaville, la SQ enquêtera sur les gestes violents commis par des manifestants, et non sur l'action des policiers. Des enquêteurs auraient d'ailleurs interrogé Maxence Valade samedi à l'hôpital de Trois-Rivières, selon M. Khadir. «C'était très malheureux de voir que la SQ s'est présentée avec ses questions très insistantes. » Il considère cela comme de l'intimidation.

Quelques policiers ont eux-mêmes été blessés à Victoriaville. Même s'il juge cette violence très regrettable, M. Khadir croit que c'est le gouvernement qui en est responsable, et non les manifestants. «C'est le résultat d'un conflit causé par un gouvernement incapable de s'asseoir avec les gens», estime-t-il. Les libéraux ont «constamment jeté de l'huile sur le feu», accuse-t-il. Ils en « portent donc la responsabilité.»

Il craint que des «agents provocateurs» de la SQ n'aient participé à l'escalade de violence. «Il n'y a pas de raison de ne pas le soupçonner.»




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer