Source ID:; App Source:

Le DG de Laval et son adjoint sont suspendus

Alexandre Duplessis, maire intérimaire de Laval.... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

Alexandre Duplessis, maire intérimaire de Laval.

Photo Olivier Jean, La Presse

Les deux plus importants fonctionnaires de Laval seront suspendus dans les prochains jours en vue de leurs futures comparutions devant la commission Charbonneau.

Gaétan Turbide... (Photo archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

Gaétan Turbide

Photo archives La Presse

Le directeur général de la Ville, Gaétan Turbide, et le directeur général adjoint, Jean Roberge, «pourraient  être appelés à dévoiler certains faits», auraient-ils déclaré au maire par intérim de Laval, Alexandre Duplessis, selon le communiqué de la ville.

«Sans connaître exactement la nature et la véracité de ces faits, M. Duplessis a jugé préférable de soumettre cette question au comité exécutif afin d'assurer la sérénité dans la poursuite des activités de la ville», a ajouté l'hôtel de ville de Laval.

Les suspensions devraient être officialisées au prochain conseil municipal.

Passage chez des entrepreneurs de la ville

Gaétan Turbide a longtemps dirigé la Société de transport de Laval (STL). Il a ensuite occupé la direction générale de Laval de 2006 à 2008, avant de passer au secteur privé. En 2010, le maire Vaillancourt l'a ramené à l'hôtel de ville, où il travaille depuis.

Entre ses deux mandats, l'actuel directeur général de la ville a dirigé Aqua-Rehab, une entreprise spécialisée dans la réfection de conduites d'eau qui obtenaient de gros contrats de Laval. M. Turbide a aussi occupé un poste au sein de l'entreprise Garival, qui a obtenu des contrats publics de la part de la Société de transport de Laval (STL).

Quant à lui, Jean Roberge est arrivé à Laval en 2008 après avoir tenu les rênes d'Équation Groupe Conseil, qui a effectué des contrats importants pour Laval.

Motifs nébuleux

Rejoint à son domicile par La Presse, Jean Roberge a refusé d'indiquer quelles potentielles révélations avaient mené à sa suspension. «Je n'ai rien à dire», a-t-il répété.

M. Roberge a ajouté qu'il ne savait pas encore s'il continuerait à être rémunéré pendant sa suspension. «Je n'ai pas les infos encore», a-t-il affirmé.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer