«On compte beaucoup plus d'entrepreneurs et de professionnels à l'Associazione Cattolica Eraclea de Montréal, à Saint-Léonard, que dans le village qui lui a prêté son nom», écrivent les auteurs André Noël et André Cédilot dans leur livre Mafia inc. (éditions de l'Homme).

Mis à jour le 19 févr. 2013
Judith Lachapelle LA PRESSE

Le village, accroché aux falaises de calcaire de la province d'Agrigente, en Sicile, ne compte guère plus que 4000 habitants, loin des circuits touristiques. «Sur sa colline, Cattolica Eraclea se meurt à petit feu», écrivent les auteurs.

Vito Rizzuto père (grand-père de Vito Rizzuto) y a épousé Maria Renda en 1923. Leur fils, Nicolò (Nick) Rizzuto est né au village, y a été condamné pour vente illégale de blé durant les années 1940, puis s'est marié à sa voisine, Libertina Manno. «Du même coup, le jeune Nicolò épousait la mafia», précisent les auteurs.

Le père de Libertina, chef de la mafia locale, était soupçonné d'avoir commandé le meurtre d'un syndicaliste, élu maire de Cattolica Eraclea en 1955. Les tueurs, eux, ont été retrouvés à Montréal. La fille de l'un d'eux, Giovanna Cammalleri, est devenue la femme de Vito Rizzuto fils...

Liste des entrepreneurs en construction originaires de Cattolica Eraclea travaillant à Montréal.

> Nicolo Milioto, Mivela Construction

> Tony Catania, Entreprises Catcan

> Frank Catania, Construction F. Catania

> Johnny Piazza, Piazza Constructions

> Aurelio Bentivegna, Bentech

> Joe Borsellino1, BP Asphalte

> Giuseppe Borsellino1, Construction Garnier

> Domenico Cammalleri, Pavages C.S.F.

> Pavages ATG2

> Pavages TGA2

1 Joe Borsellino et Giuseppe Borsellino sont deux personnes distinctes qui portent le même nom.

2 Le témoin Milioto a désigné ces entreprises sans nommer leurs propriétaires, Alex Sciascia et Donato Raponi.