L'ingénieur Michel Lalonde a corroboré en grande partie les révélations de l'ex-entrepreneur Lino Zambito, selon qui l'ex-directeur général de Montréal, Robert Abdallah, aurait reçu un pot-de-vin de 300 000$ de la compagnie Tremca. L'un des propriétaires de l'entreprise de Saint-Jean-sur-Richelieu lui a confirmé lors d'une rencontre qu'il «s'occupait d'Abdallah».

Mis à jour le 28 janv. 2013
Pierre-André Normandin LA PRESSE

En 2005, Montréal cherchait à régler un problème de déversement des égouts de 250 maisons dans le fleuve Saint-Laurent. Génius, qui s'appelait alors Groupe Séguin, a obtenu cet important mandat de gré à gré, en raison d'une entente avec la Ville.

Montréal évaluait les travaux à 5,5 millions, mais les ingénieurs de Génius arrivaient plutôt à une estimation de 12,8 millions. C'est finalement Infrabec qui a fait l'offre la plus basse, à 10,7 millions.

Lalonde a expliqué que l'appel d'offres laissait aux entrepreneurs le choix de la technique à utiliser pour la réfection des égouts. Lino Zambito a affirmé l'automne dernier que lui voulait couler un tunnel de béton sur place, une méthode plus économique que l'achat de tuyaux préfabriqués.

Michel Lalonde soutient que la firme Tremca, qui fabrique ces tuyaux, a insisté pour que les travaux soient réalisés avec ses produits. L'ingénieur a donc demandé à voir Robert Abdallah, alors directeur général de la Ville. Les deux hommes s'étaient déjà rencontrés grâce à l'entrepreneur Tony Accurso dans un restaurant de Laval.

Lors de la rencontre, Abdallah a semblé hésiter à autoriser le projet en raison de ses coûts élevés. Quand Lalonde l'a informé qu'il comptait obliger Zambito à utiliser des tuyaux préfabriqués, ses hésitations auraient disparu, et il aurait promis que le projet aurait le feu vert.

Une autre rencontre a lieu entre Lalonde, Lino Zambito et un propriétaire de Tremca. Zambito a expliqué que les tuyaux préfabriqués coûtaient 300 000$ de plus. Le représentant Tremca l'a confirmé: «Ça vaut 300 000$. Il faut que je parle à monsieur Abdallah et il faut qu'on s'occupe de lui», lui aurait expliqué Michel ou Éric Caron.

Michel Lalonde dit qu'il a donc «accommodé» Infrabec en autorisant de 250 000$ à 300 000$ d'imprévus dans ce chantier.



200 000$ pour Union Montréal


Le président de Génius, Michel Lalonde, a par ailleurs présenté ce matin devant la commission Charbonneau une liste des contrats décrochés par Génius de 2001 à 2009. Il affirme avoir versé à Union Montréal 3% de la valeur de 10 d'entre eux, pour un total de quelque 200 000$

Lors de l'élection de 2005, Michel Lalonde a aussi affirmé que le conseiller Cosmo Maciocia lui avait demandé 60 000$ pour assurer sa réélection. La firme de génie Dessau en aurait versé autant.

Cette contribution de 60 000$ venait s'ajouter aux 100 000$ qui avaient été demandés à Lalonde pour le financement d'Union Montréal.