Ralentir, ralentir, facile à dire. Quand tout autour de nous nous pousse à courir. Ralentir, quand débute la semaine du Grand Prix du Canada à Montréal ! La grande célébration de la vitesse. Ralentir, quand, dans quelques semaines, nous serons tous absorbés par les Jeux olympiques de Paris où seront portés aux nues ceux qui courent le plus vite, ceux qui nagent le plus vite, ceux qui font du vélo le plus vite, ceux qui avironnent le plus vite, ceux qui font du canoë le plus vite, ceux qui font de la voile le plus vite.

Ralentir, ralentir, je veux bien que ce soit préférable pour notre santé physique et mentale, mais comment faire, dans ce monde effréné, pour se mettre en état de ralentir ? Comme on fait pour se mettre en état de courir, en écoutant de la musique. Vous avez sûrement une liste de chansons qui vous accompagne lorsque vous courez : Born to Run de Springsteen, You Better Run de Pat Benatar, Run de OneRepublic, Pump up the Jam de Technotronic, Eye of the Tiger de Survivor…

Je vous propose une liste de chansons pour vous accompagner dans votre nouveau mode de vie : le ralentissement.

1. The 59th Street Bridge Song (Feelin’ Groovy)

Un tube de Simon and Garfunkel. Les paroles sont une ode à freiner :

« Slow down, you move too fast

You got to make the morning last

Just kicking down the cobblestones

Looking for fun and feeling groovy

Ba da-da da da da da feeling groovy… »

Ça continue en disant de prendre le temps de regarder les fleurs pousser et de faire la grasse matinée.

Extrait de The 59th Street Bridge Song (Feelin’ Groovy), de Simon & Garfunkel
0:00
 
0:00
 

2. Cours pas trop fort, cours pas trop loin

Une chanson de Luc Plamondon, parue en 1976, chantée par Renée Claude :

« Cours pas trop fort

Cours pas trop loin

Tu vas passer tout droit

L’île au trésor est dans nos mains

Arrêtons-nous là

On perd le nord sur des chemins

Qui nous mènent vers quoi… »

Toute la pensée proralentissement actuelle est décrite par le parolier visionnaire de Starmania.

Extrait de Cours pas trop fort, cours pas trop loin, de Renée Claude
0:00
 
0:00
 

3. Slow

L’une des dernières chansons du grand Leonard Cohen, un adepte de la lenteur :

« I’m slowing down the tune

I’ve never liked it fast

You wanna get there soon

I wanna get there last

It’s not because I’m old 

It’s not the life I led

I always liked it slow

That’s what my mamma said… »

Leonard n’aimait pas quand ça allait vite, et ce n’est pas parce qu’il était rendu vieux, il avait toujours été comme ça.

Extrait de Slow, de Leonard Cohen
0:00
 
0:00
 

4. Le temps de vivre

Un classique de Georges Moustaki. Sûrement l’un des artistes les moins pressés de son temps. Il a connu la célébrité sur le tard, et il en était très heureux. Le hippie originel :

« Nous prendrons le temps de vivre

D’être libres, mon amour

Sans projets et sans habitudes

Nous pourrons rêver notre vie »

Sans projets et sans habitudes, non mais, fallait-il être à contre-courant ? À contre-courant dans des rapides, pour rejoindre les eaux calmes.

Extrait de Le temps de vivre, de Georges Moustaki
0:00
 
0:00
 

5. Le reste du temps

Francis Cabrel est un chanteur dont le pif rime beaucoup plus avec contemplatif qu’avec hyperactif :

« Pendant que le monde bavarde 

À rien d’important

On pourrait dormir sous les arbres

 Le reste du temps. »

Extrait de Le reste du temps, de Francis Cabrel
0:00
 
0:00
 

6. Aujourd’hui peut-être

L’hymne national des fainéants popularisé par le père de Michel Sardou, Fernand Sardou :

« Devant ma maison, y a un pin terrible

Dont la grosse branche pourrait bien tomber

Pour mon pauvre toit, quelle belle cible

Cette branche-là, je vais la couper…

Aujourd’hui peut-être, ou alors demain

Ce sacré soleil me donne la flemme

Je la couperai… té : après-demain

Et si je peux pas la couper moi-même

Je demanderai à l’ami Tonin

Qui la coupera aussi bien lui-même

Ce n’est pas qu’on soit feignant par ici

Mais il fait si chaud dans notre Midi… »

Vous me direz que la pratique du ralentissement n’a rien à avoir avec la paresse, vrai, mais l’un n’empêche pas l’autre, au contraire.

Extrait de Aujourd’hui peut-être, de Fernand Sardou
0:00
 
0:00
 

Pour compléter votre liste de chansons pour ralentir, voici quelques titres, en vrac : Ralentir de Maryse Ringuette, Le silence et la lenteur de Juste Robert, Lentement de Marc Lavoine et Yasmine Lavoine, Slow Down des Beatles, Une certaine lenteur rebelle de Charlélie Couture, Ralentir d’Angelina, Je prends le temps de vivre de Sacha Distel, Les heures lentes de Thomas Hellman, Tout doucement de Blossom Dearie et Débranche de France Gall. Avec ça, vous devriez être bon pour vous déprogrammer du rythme endiablé de nos vies.

J’allais conclure en disant dépêchez-vous à ralentir, mais je ne suis pas certain que ce soit le slogan approprié.

Ralentissez en prenant votre temps.

Bon long dimanche !