Sonnerie de téléphone. Dring ! Dring !

Publié le 22 janvier

GM : Yes ! Hello ! Kent Hughes, Montreal Canadiens’ General Manager, speaking ! Who is it ?

PM : Bonjour, monsieur Hughes, c’est votre premier ministre à l’appareil !

GM : Hi, Mister Trudeau ! How are you ?

PM : No ! No ! Mister GM, I’m not Justin Trudeau. I’m the other premier ministre. The popular one ! The PM of the Québec, François Legault.

GM : Oh sorry, Mister Legault !

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

François Legault, premier ministre du Québec

PM : Don’t be sorry at all. I want to félicite you to become the general gérant of the three colors.

GM : Can you repeat ? I didn’t understand. Maybe it’s the phone…

PM : No, it’s not the phone, it’s my accent. I think your French is better than my English, can we continue en français ?

GM : Avec plaisir !

PM : Je vous en remercie. Je voulais vous féliciter pour votre nomination.

GM : Thank you beaucoup !

PM : Vous avez tout un défi devant vous. Parce que ça ne peut pas aller plus mal que ça, votre affaire : votre équipe est 32e sur 32.

GM : Oui, I know. Vous aussi, vous avez tout un défi devant vous. Votre système hospitalier est rendu au niveau de délestage 5 sur 4. Au moins, nous, on n’est pas 33e sur 32.

PM : Vu de même. Je voulais vous dire que si jamais vous avez besoin de conseils pour la reconstruction du Canadien, ça me ferait plaisir de vous en donner. Le Canadien, c’est important pour moi !

GM : Ça tombe bien, moi, je voulais vous dire que si jamais vous avez besoin de conseils pour la reconstruction du système de santé, ça me ferait plaisir de vous en donner. La santé, c’est important pour moi !

PM : Vous vous donnez combien de temps pour replacer le Canadien ? Un an ? Deux ans ? Cinq ans ? Dix ans ?

PHOTO STEPHEN R. SYLVANIE, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Match du Canadien contre les Golden Knights de Vegas, jeudi soir

GM : Vous vous donnez combien de temps pour replacer le système de santé ? Un an ? Deux ans ? Cinq ans ? Dix ans ?

PM : Pas évident, ça doit faire au moins 25 ans que ça va pas ben.

GM : Le CH aussi.

PM : Si je peux me permettre, vous devriez repêcher plus de Québécois.

GM : Si je peux me permettre, vous devriez repêcher plus de travailleurs étrangers.

PM : Vous savez, Mister Hughes, nos deux jobs se ressemblent. Tous les Québécois pensent qu’ils seraient meilleurs que nous, s’ils étaient à notre place.

GM : Oui, mais, vous, au moins, vous êtes le choix du monde pour être PM, tandis que moi, je ne l’étais pas pour être GM.

PM : Oui, mais moi, mon rival, c’est GND, c’est pas Patrick Roy !

GM : Good for you.

PM : Dites-moi, Kent, sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas, qui prend vraiment les décisions ? Le vice-président exécutif opérations hockey Jeff Gorton ou vous ?

GM : Dites-moi, François, sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas, qui prend vraiment les décisions ? Le directeur de la santé publique, Luc Boileau, ou vous ?

PM : Disons que je suis à Boileau ce que Gorton est à vous.

GM : C’est ce que je pensais.

PM : Bon, ben, c’est pas tout, ça. On est deux hommes occupés… Bravo encore ! Et si jamais je peux faire quelque chose pour vous, n’hésitez pas !

GM : Ben justement, j’ai deux faveurs à vous demander. The first one : avec tous les cas de COVID-19 dans le team, on manque de tests rapides. En avez-vous ?

PM : Mon pauvre ami, les tests rapides, c’est comme les joueurs rapides, c’est back order.

GM : Et le deuxième faveur : le Canadien revient jouer au Centre Bell jeudi, ce serait bien que l’aréna soit rempli de spectateurs, comme à Boston…

PM : Euh… Vous savez, c’est pas moi qui décide, c’est le directeur de la santé publique.

GM : Sure ! En terminant, Mister le prime minister, comment a été la rencontre du gouvernement du Québec avec monsieur Bettman ?

PM : Elle a été comme la plupart des rencontres du Canadien, cette saison…

GM : Vous n’avez rien gagné ?

PM : Victoire morale, victoire morale…

GM : Good luck avec la pandémie, Mister Legault !

PM : Bonne chance avec la léthargie, monsieur Hughes !