L’image de la main de fer dans un gant de velours m’est venue à l’esprit en entendant Christian Dubé s’adresser aux gens qui ont fait le choix de ne pas se faire vacciner, mardi, quand il a présenté les modalités du passeport vaccinal VaxiCode.

Publié le 25 août 2021

Vous avez le droit de ne pas vous faire vacciner, a-t-il dit, sans animosité. Nous vous encourageons à le faire. C’est sécuritaire.

Cependant, a lancé le ministre de la Santé, le Québec ne peut pas être pris en otage par ceux qui ont décidé de ne pas se faire vacciner.

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Christian Dubé, ministre de la Santé

Ceux qui ont choisi de se faire vacciner pourront accéder à des activités et à des services non essentiels, sur présentation d’une application qui contient le code QR prouvant qu’une personne a été vaccinée deux fois.

Ceux qui n’ont pas été vaccinés n’auront pas accès à ces sphères « non essentielles » de la société. La liste de ces activités non essentielles a été rendue publique après la conférence de presse1. Et le sel de la vie, on a pu le constater, repose sur des activités non essentielles…

Bars, restaurants (et leurs terrasses), salles de spectacles, festivals, pratique de sports en intérieur (et de certains sports en extérieur), foires agricoles, salons de métiers d’art, stades et arénas, cinémas, paintball, jeux d’évasion, Village du père Noël, zoos, jardins botaniques, quilles, billard, et j’en passe, la liste est longue : il faudra présenter son passeport vaccinal pour en profiter.

Je fais la prédiction suivante : aujourd’hui, des dizaines de milliers de Québécois vont télécharger l’application VaxiCode. Pas parce qu’ils sont des moutons. Parce qu’ils savent que c’est un autre pas vers la sortie de crise. Pas parce qu’ils pensent que le passeport vaccinal est une solution parfaite. On le sait que tout est imparfait dans la réponse sanitaire à ce virus.

Le Québec est admirablement bien doublement vacciné : nous le sommes, les 12 ans et plus, à 77 %. C’est admirable : les États-Unis le sont à 51 %. On peut parier que l’adhésion à l’idée d’un passeport vaccinal sera synchro avec le pourcentage de vaccinés.

Je viens d’évoquer les États-Unis. Affreusement sous-vaccinés, affreusement polarisés, les Américains ont réussi à faire ce que les États responsables ont tenté d’éviter : la saturation de leurs hôpitaux par des malades de la COVID-19.

C’est le but du « jeu » sanitaire depuis mars 2020 : éviter que les malades soient si nombreux que les hôpitaux en soient réduits à faire de la médecine de brousse. Les gains vaccinaux ont permis de limiter le nombre de personnes susceptibles d’être foudroyées par la COVID-19 et d’être hospitalisées.

C’est pourquoi le Canada tient le coup. C’est pourquoi le Québec tient le coup, avec 102 hospitalisations sur une capacité réelle de 800 lits. Parce qu’ici, les gens ont bien répondu à l’appel vaccinal. Et ici comme ailleurs, ce sont les non-vaccinés qui sont hospitalisés, en majorité.

Le problème, aux États-Unis, particulièrement dans le sud du pays, c’est que les non-vaccinés sont parfois majoritaires dans la population. D’où ces hôpitaux qui peinent – du Mississippi à la Floride en passant par la Louisiane – à soigner des urgences « ordinaires », sans parler des covidiens infectés et malades.

C’est un drame qu’on a réussi à éviter – croisons les doigts pour que ça dure – jusqu’ici, au prix d’efforts importants.

Pour dénoncer le passeport vaccinal, il y aura des hurlements, il y aura des mises en garde, des spectres du nazisme et de la dictature seront brandis.

Ceux-là ont le droit de hurler, de ne pas se faire vacciner. Ils peuvent aller à la bibliothèque et dans les musées : on n’y demande pas le passeport vaccinal. Ils peuvent aussi jouer au ping-pong… Mais uniquement en simple : le double nécessite le VaxiCode, si j’ai bien compris.

Il y aura des hurlements, mais je fais la prédiction suivante : l’immense majorité des Québécois vaccinés se dotera du passeport vaccinal VaxiCode. Même si c’est une solution imparfaite, même si on peut anticiper des bogues… Comme toutes les mesures-barrières en ont eu, depuis un an et demi.

La majorité des Québécois se dotera du passeport vaccinal sans grands états d’âme, sans épanchements. Parce que ça fait partie des gestes qui vont nous faire sortir de cette pandémie.

Parce que le peuple en a assez d’être retardé par la foule, si bruyante.

1. Consultez la liste des lieux et activités exigeant le passeport vaccinal COVID-19