(Ottawa) Un acte de vandalisme commis en face de l’ambassade de la Russie à Ottawa par trois jeunes hommes qui se tenaient non loin d’une voiture avec des plaques d’immatriculation diplomatiques est sur le radar des autorités policières. Le Congrès des Ukrainiens canadiens s’en indigne, et la ministre Mélanie Joly « suit l’affaire de près ».

Publié le 17 août
Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

L’incident a été signalé tard mardi soir sur Twitter par un résidant de la capitale fédérale.

« Trois Russes pulvérisant de la peinture noire sur un vélo jaune et bleu devant l’ambassade. Cela ressemble à du vandalisme, à mon avis », a écrit Peter O’Neil dans un gazouillis publié à l’intention du Service de police d’Ottawa.

La photo accompagnant son commentaire montre trois hommes devant l’édifice de l’ambassade de Russie à Ottawa, rue Charlotte. Ils se trouvent à proximité d’un véhicule muni de plaques diplomatiques, facilement reconnaissables à leur couleur rouge.

Le corps policier qui a été interpellé se penche sur cette affaire.

« Le Service de police d’Ottawa est au courant d’une publication […] concernant une bicyclette dans le pâté 200 de la rue Charlotte. Nous consultons les partenaires et les intervenants concernés. Aucune plainte n’a été déposée auprès de la police pour le moment », a-t-on écrit dans un courriel.

L’ambassade de Russie n’a pas répondu aux questions de La Presse, pas plus que l’ambassade de l’Ukraine n’a communiqué de réaction à cet évènement. En revanche, le Congrès des Ukrainiens canadiens ne s’est pas privé de faire part de sa colère.

C’est un acte scandaleux, et la présence d’une voiture avec des plaques diplomatiques soulève de sérieuses questions quant à savoir qui était impliqué et sur ordre de qui cet acte de destruction et de haine a été commis.

Extrait d'un communiqué du Congrès des Ukrainiens canadiens

Se disant « dégoûté » par cet « acte de vandalisme », l’organisation a réclamé l’expulsion de l’ambassadeur de Moscou, Oleg Stepanov – une demande à laquelle le gouvernement Trudeau n’a jamais voulu accéder, disant vouloir préserver sa propre présence diplomatique en Russie.

Au cabinet de la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, on a réagi avec une certaine prudence : « Tout acte de vandalisme ou de haine est inacceptable et n’a pas sa place au Canada. Nous sommes au courant du cas de vandalisme devant l’ambassade de la Fédération de Russie et nous suivons l’affaire de près ».

Le vélo qui a été recouvert de peinture noire était à l’origine jaune et bleu, aux couleurs de l’Ukraine. Il avait été installé devant l’ambassade de Moscou par des militants pro-ukrainiens locaux. La lettre Z (un symbole de soutien à l’armée russe) a été inscrite sur le poteau auquel il était attaché.

L’ambassade de Russie à Ottawa est installée rue Charlotte.

L’artère a été temporairement renommée « Ukraine Libre » par la Ville d’Ottawa.