Les délais dans le renouvellement des baux au sein de l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM), qui risque d’endetter les locataires à leur insu, est « inacceptable », selon le cabinet de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation. À Montréal, on indique que « c’est une priorité pour notre administration que chaque personne puisse se loger. »

Publié le 17 août
Lila Dussault
Lila Dussault La Presse

« Nous faisons actuellement des vérifications auprès de l’Office municipal d’habitation de Montréal », a affirmé le Cabinet d’Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec.

Mercredi, La Presse indiquait que 3065 baux étaient en retard dans leur renouvellement à l’OMHM. Par conséquent, des milliers de locataires ne sont pas au fait du nouveau montant de leur loyer et risquent de se retrouver en défaut de paiement, à leur insu. La situation perdure depuis au moins un an.

Qui plus est, l’OMHM a affirmé qu’aucune éviction n’avait eu lieu à cause des retards dans les HLM de la métropole. Cependant, les locataires bénéficiant d’un programme de supplément au loyer (PSL), soit près de 16 000 personnes à Montréal, n’étaient pas comptabilisés dans ce bilan. Au moins une personne semble avoir perdu son logement dans des circonstances liées aux retards dans le renouvellement des baux, soulignait La Presse.

« Selon les informations dont nous disposons présentement, les équipes sont en lien avec les locataires concernés pour les rassurer sur la situation. Personne ne perdra son logement modique en raison des retards administratifs », assure le cabinet de la ministre Laforest.

Montréal assure un suivi 

Du côté de Montréal, le cabinet de la mairesse a indiqué que « la priorité de notre administration est de s’assurer que chaque personne puisse se loger, comme le démontrent tous nos efforts déployés au 1er juillet pour soutenir des locataires dans le besoin. »

L’OMHM est responsable du renouvellement des baux, et notamment pour les PSL d’urgence du 1er juillet. « Nous travaillons étroitement avec l’OMHM et nous nous attendons à ce que les locataires bénéficient des services et d’une qualité de vie qu’ils méritent », poursuit l’administration de Valérie Plante. « Nous allons nous assurer que l’OMHM puisse tout mettre en œuvre pour y arriver. »