(Saint-Jean) Deux responsables municipaux desservant la côte sud de Terre-Neuve affirment que les incendies de forêt qui ont temporairement coupé l’approvisionnement principal en épicerie de la région constituaient un autre défi majeur après plus de deux ans de difficultés extraordinaires.

Publié le 15 août
La Presse Canadienne

Steve Crewe, maire d’Hermitage-Sandyville, et Roy Drake, maire adjoint de Harbour Breton, ont déclaré lors de récentes entrevues que la COVID-19 et la pénurie de médecins à l’échelle de la province taxaient déjà les bénévoles de leur région.

M. Crewe a déclaré que lorsque le lien autoroutier principal menant à sa communauté a été rompu la semaine dernière, il a passé ses matinées et ses nuits à organiser des livraisons d’épicerie d’urgence et ses journées à son travail rémunéré habituel.

Contrairement à leurs homologues de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick, les responsables municipaux des régions rurales de Terre-Neuve-et-Labrador sont souvent des bénévoles non rémunérés.

Bien que ni M. Crewe ni M. Drake n’a dit avoir des regrets, M. Crewe dit qu’il espère qu’un jour il pourrait y avoir un moyen d’offrir plus de soutien aux fonctionnaires des petites villes, ou peut-être même un petit salaire.

Les incendies de forêt qui ont commencé le 24 juillet dans le centre de Terre-Neuve ont empêché l’accès à l’autoroute Bay d’Espoir pendant cinq jours à partir du 4 août, coupant la seule route reliant plusieurs communautés du sud de Terre-Neuve au reste de l’île.