L’UFF et Georges Samman sont loin d’être les seuls à recueillir des dons afin de venir en aide aux camionneurs qui participent au blocus face à Ottawa.

Publié le 15 février
Tristan Péloquin
Tristan Péloquin La Presse

Une nébuleuse de groupes vaguement interreliés gravite autour d’un stationnement situé au 302, route Coventry, pour coordonner la distribution d’essence, de nourriture et de vivres pour maintenir le blocus.

Une source influente au sein des groupes d’opposition aux mesures sanitaires, rencontrée près du « quartier général » du mouvement à Ottawa et qui a requis l’anonymat, a indiqué que les dons récoltés par ces groupes sont utilisés pour rembourser en espèces les dépenses faites par des bénévoles pour acheter des vivres, pourvu qu’ils fournissent une facture. Des registres papier sont utilisés pour faire le suivi des dépenses, mais les entrées sont incomplètes, voire complaisantes, dans bien des cas, a affirmé cette source.

Dans une vidéo diffusée sur Facebook, Georges Samman dit avoir notamment donné 20 800 $ à SOS Québec, une organisation religieuse anti-vaccin qui a tenté de faire dérailler la campagne de vaccination au Québec en janvier 2021. Son dirigeant, Ronald Marenger, s’était retrouvé sous la loupe de la division de l’antiterrorisme et des mesures d’urgence du Service de police de la Ville de Montréal après que son groupe eut menacé des directeurs de sites de vaccination de poursuites pour « crimes contre l’humanité ».

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, LA PRESSE

Georges Samman

Vendredi soir, M. Marenger, après avoir été très actif toute la semaine auprès des camionneurs à Ottawa, était subitement introuvable sur le site du blocus ainsi qu’au 302, Coventry. « Il y a de la discorde, de la dispute et de la traitrise. La trahison est partout », a-t-il dit dans une vidéo sur Facebook, dans laquelle il affirme avoir eu des menaces de mort, sans expliquer clairement pourquoi.

M. Marenger, qui a aussi récolté de l’argent par ses propres moyens pour aider le mouvement, a promis qu’il remettrait « au moins 25 000 $ » à Pat King, un des leaders du convoi de camionneurs associé à l’extrême droite, qui a affirmé que la crise ne peut se régler qu’« avec des balles » et que le siège d’Ottawa sera levé uniquement lorsque Justin Trudeau aura été expulsé du pouvoir et que « le Parti libéral aura été dissous ».

Lisez l’article « Un fraudeur chez les camionneurs »

Le site GiveSendGo attaqué par des pirates

Après s’être fait bloquer 10 millions de dollars en dons par GoFundMe, les organisateurs du « Convoi de la liberté » se sont rabattus la semaine dernière sur GiveSendGo, une plateforme semblable de sociofinancement administrée par un organisme chrétien de la région de Boston. Selon les agences Reuters et Bloomberg, le site a notamment servi à financer des groupes qui ont participé à l’insurrection au Capitole, le 6 janvier 2021. La Cour supérieure de l’Ontario a ordonné, jeudi dernier, le gel des quelque 10 millions amassés par cette nouvelle campagne « Adoptez un camionneur » lancée sur GiveSendGo. Dimanche soir, un groupe de hackers a réussi à pirater le site, détournant le trafic vers une vidéo montrant un personnage du film de Walt Disney Frozen, reprochant au site d’encourager la diffusion de fausse information, de discours haineux et de mouvements insurrectionnels « déguisés en manifestations ».