Outre la résidence Mont-Carmel, située dans le centre-ville de Montréal, Gestion LRM a aussi acheté le complexe Château Beaurivage, dont deux des trois tours du boulevard Gouin perdront leur vocation de résidence privée pour aînés (RPA). Ce changement entraînera là également le déménagement de dizaines de personnes âgées.

Publié le 2 février
Louise Leduc
Louise Leduc La Presse

Cette semaine, La Presse racontait l’histoire des personnes âgées de Mont-Carmel, une résidence pour aînés située boulevard René-Lévesque, à Montréal. Cet immeuble de 221 appartements, acquis par Gestion LRM en décembre, sera converti en immeuble de logements standard et ses résidants ont reçu lundi un avis d’éviction. Ils pourront rester sur place, mais avec un loyer majoré de 3 %, et ils n’auront plus de services adaptés.

Une lectrice a informé La Presse que les résidants du Château Beaurivage, un grand complexe situé boulevard Gouin Est, avaient eux aussi reçu un avis d’éviction il y a quelque temps.

Éric Barbeau, responsables des relations de presse pour Robert Kunstlinger, propriétaire de Gestion LRM, a confirmé l’information. Gestion LRM a aussi acheté l'automne dernier les trois tours du Château Beaurivage ; deux d’entre elles perdront leur vocation de résidence pour aînés, l’autre la conservant.

M. Barbeau a précisé que le complexe entier compte actuellement quelque 400 résidants.

Le changement de vocation, notamment rendu nécessaire par un fort taux d’inoccupation, dit-il, se fera le 1er juin 2022, et l’annonce a été faite aux résidants en novembre.

De nombreuses résidences touchées ces dernières années

Les personnes qui partiront auront un dédommagement de trois mois de loyer. Celles qui resteront comme locataires paieront le même loyer, mais elles n’auront plus droit aux mêmes services.

Le Château Beaurivage est situé dans le secteur du boulevard Gouin, où se trouvent un grand nombre de résidences en hauteur pour personnes âgées.

L’endroit a été l’objet d’un documentaire réalisé par Denys Desjardins, dont la mère a habité l’endroit. Le documentaire a été présenté en première le 4 mars 2020, à quelques jours du début de la pandémie.

De 2015 à 2019 – soit avant la pandémie –, 430 résidences pour personnes âgées ont fermé leurs portes, une hémorragie notamment causée par la pénurie de main-d’œuvre de même que par l’obligation d’installer des gicleurs (consécutive au tragique incendie de la résidence de L’Isle-Verte, en 2014).

La COVID-19 a donné ensuite un dur coup à cette industrie qui a reçu de l’aide gouvernementale spéciale pendant la pandémie. Les personnes âgées sont nombreuses à craindre aujourd’hui d’habiter en résidence, ce qui entraîne un taux d’inoccupation à la hausse.

Le cabinet de Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, a indiqué avoir priorisé les programmes d’aide aux petites résidences (environ 74 % des RPA de la province ont moins de 100 logements, précise-t-on) afin que les aînés puissent rester dans leur communauté, souvent des villages ou de petites municipalités.

Selon Radio-Canada, les Sœurs de la Providence ont invité bon nombre de personnes âgées de Mont-Carmel à venir habiter dans leur propre résidence pour aînés, dans le Plateau-Mont-Royal.