Au tour des pompiers de passer au vert : Vancouver prendra possession en 2022 de son camion d’incendie électrique, le tout premier au Canada. Quatre villes québécoises ont par ailleurs fait l’essai du même véhicule à l’automne, lors de son passage au Québec.

Publié le 27 déc. 2021
Jean-Thomas Léveillé
Jean-Thomas Léveillé La Presse

Fini, le bruyant moteur diesel ; le seul son significatif qu’émettra le nouveau camion des pompiers de Vancouver sera celui de sa sirène.

La métropole de la Colombie-Britannique a fait l’acquisition de l’autopompe électrique « Revolutionary Technology » (RT), du constructeur autrichien Rosenbauer, spécialisé dans les véhicules d’incendie.

« Nous serons la première ville au Canada à en avoir un », a déclaré à La Presse Tyler Moore, chef adjoint et directeur général adjoint responsable du parc de véhicules, des technologies, des infrastructures et de la santé et sécurité du Service d’incendie et de secours de Vancouver.

« Nous voulions tester cette nouvelle technologie », a ajouté son collègue Chris Herbert, chef adjoint responsable des opérations et de la formation professionnelle, qui prévoit recevoir le véhicule vers la fin de 2022.

PHOTO FOURNIE PAR ARÉO-FEU

L’intérieur du camion d’incendie électrique de Rosenbauer

Avec ses 150 kilowatts (kW) de puissance, le camion RT de Rosenbauer fonctionne entièrement à l’électricité, contrairement à d’autres dont seule la motorisation est électrique, mais qui consomment du carburant pour faire fonctionner les nombreux équipements.

Il transporte une génératrice au diesel qui peut recharger la batterie au besoin, mais cela est rarement nécessaire, indique Michaël Wishnowski, directeur des ventes chez Aréo-Feu, entreprise de Longueuil spécialisée dans l’équipement pour les services d’incendie et d’ambulance, qui est le concessionnaire Rosenbauer pour le Québec et le Nouveau-Brunswick.

Il en veut pour preuve les résultats obtenus par le service d’incendie de Berlin, en Allemagne, qui utilise le camion depuis quelques mois : en 440 sorties et 2500 heures d’utilisation, la génératrice n’a fonctionné que deux fois, consommant un total de huit litres de diesel.

On vient de révolutionner le monde de l’incendie.

Michaël Wishnowski, directeur des ventes chez Aréo-Feu

Plus petit, plus agile

Le camion RT de Rosenbauer est bien différent des camions que les pompiers canadiens ont l’habitude d’utiliser, explique Tyler Moore, qui s’est rendu en Allemagne durant l’automne avec son collègue Chris Herbert pour faire l’essai du véhicule utilisé par leurs confrères berlinois.

« Il est beaucoup plus étroit, plus court, [mais] quand vous êtes à l’intérieur, vous ne vous en rendez pas compte, c’est très spacieux », dit-il.

C’est l’agilité du véhicule qui l’a surtout étonné ; grâce à ses quatre roues qui peuvent tourner, son rayon de braquage est considérablement réduit.

Il peut tourner plus serré que nos camionnettes ! Il n’y a rien de tel en Amérique du Nord, à ma connaissance.

Tyler Moore, Service d’incendie et de secours de Vancouver

Le camion peut même se déplacer en diagonale, en « mode crabe », et peut se surélever pour évoluer en terrain accidenté ou inondé, précise Michaël Wishnowski, qui explique que le RT est construit sur un châssis monocoque, contrairement aux autres camions qui sont le résultat de l’assemblage de trois ou quatre parties différentes.

Malgré sa plus petite taille, le camion électrique de Rosenbauer peut transporter le même équipement qu’un camion traditionnel, ont démontré des essais faits à la demande des pompiers de Los Angeles, qui voulaient s’en assurer avant d’en acheter un, ajoute M. Wishnowski.

Il performe aussi très bien dans des conditions hivernales, ont démontré des essais routiers effectués notamment en Norvège.

Meilleur pour la santé

Le camion de pompiers électrique de Rosenbauer n’est pas seulement bon pour l’environnement, il est aussi meilleur pour la santé des hommes et des femmes qui l’utilisent, observe Tyler Moore.

Le fait que le camion puisse s’abaisser permet d’y monter et d’en descendre plus aisément et d’accéder plus facilement aux équipements lourds qui y sont rangés, ce qui réduit les risques de blessures, illustre le chef adjoint.

La diminution du bruit ambiant et l’absence de dioxyde de carbone et de particules fines qu’émet un moteur diesel sont aussi non négligeables, ajoute-t-il.

La santé et la sécurité sont pour moi un élément clé.

Tyler Moore, chef adjoint du Service d’incendie et de secours de Vancouver

C’est d’ailleurs d’abord et avant tout dans l’optique de mieux protéger les pompiers que ce camion a été développé, explique Michaël Wishnowski.

« Le volet électrique est arrivé à la fin de la conception, l’objectif de départ, c’était de rendre le camion plus sécuritaire », dit-il.

« Maintenant qu’il est disponible, ce serait irresponsable de ne pas l’essayer », estime Chris Herbert, précisant qu’il sera probablement attribué à l’un des postes de pompiers du centre-ville de Vancouver, très sollicités.

À 1,5 million de dollars, l’autopompe électrique de Rosenbauer n’est pas beaucoup plus chère que son équivalent à moteur thermique, dont le prix oscille autour de 1,2 million, indique Tyler Moore, qui s’attend à des coûts d’entretien moins élevés en plus, bien sûr, des économies de carburant.

Bientôt au Québec ?

Un camion de pompiers électrique de Rosenbauer est passé au Québec, en novembre. Des représentants des services d’incendie de Montréal, Laval, Gatineau et Varennes ont pu en faire l’essai, aux installations d’Aréo-Feu, à Longueuil, ce qui a suscité « beaucoup d’intérêt », selon Michaël Wishnowski, qui dit travailler sur des plans d’affaires. « Je ne serais pas surpris de voir un appel d’offres sortir vers la fin de 2022 [au Québec] », dit-il, ce qui pourrait déboucher sur de premières livraisons en 2024, puisqu’il faut compter jusqu’à 18 mois entre la commande et la livraison. La ville ontarienne de Brampton en a d’ailleurs acheté un après Vancouver ; elle devrait le recevoir à la fin de 2022 ou au début de 2023. Les camions vendus en Amérique du Nord seront construits dans l’une des deux usines de Rosenbauer aux États-Unis.

En chiffres

3500 L/min : capacité maximale des pompes du camion RT de Rosenbauer

12,5 m : rayon requis pour que le camion puisse tourner sur lui-même

Source : Rosenbauer