Dans la foulée des allégations de profilage racial formulées contre son service de police, la Ville de Repentigny tiendra annuellement un grand forum sur le « vivre-ensemble » pour encourager l’inclusion des minorités dans toutes les sphères de l’appareil municipal.

Publié le 17 déc. 2021
Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

Une somme de 50 000 $ a été prévue pour la tenue de cet évènement dans le budget 2022 de la Ville, adopté jeudi soir.

« Ce forum ne concernera pas seulement le service de police, mais l’ensemble de l’administration municipale, parce que la diversité et le vivre-ensemble doivent se refléter dans toutes les directions de la Ville de Repentigny », explique le nouveau maire, Nicolas Dufour.

Les citoyens et les organismes communautaires et économiques seront invités à venir discuter de l’inclusion, non seulement de la communauté noire, souligne le maire, mais de la communauté LGBTQ+, des personnes handicapées, de la communauté maghrébine, des jeunes, etc.

« Un regard neuf »

Repentigny a aussi embauché une « conseillère stratégique en innovation sociale ». « Son mandat est de changer la culture organisationnelle pour qu’elle reflète notre volonté d’inclusion et de diversité », révèle M. Dufour.

Il donne l’exemple du service des sports et loisirs, qui a investi récemment dans de nouveaux terrains de tennis – or, Repentigny n’a qu’un seul terrain de basketball sur son territoire, alors que ce sport est très populaire chez les jeunes d’origine haïtienne, fait-il remarquer.

« Notre conseillère stratégique va arriver avec un regard neuf, pour nous demander si nos investissements dans les infrastructures sportives répondent [aux besoins de] toutes les couches de la population », dit le jeune maire de 35 ans.

Il y a quelques mois, un rapport commandé par le Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR) a révélé que les personnes noires étaient près de trois fois plus susceptibles que les personnes blanches d’être interpellées par ses agents.

Pourtant, « les personnes interpellées appartenant à la communauté noire n’ont pas plus d’antécédents criminels que celles venant de la communauté blanche », soulignaient les experts qui ont rédigé ce rapport.

Le SPVR a répondu en mettant en place un plan d’action comprenant 50 mesures pour tenter de renverser la vapeur.

Pas d’augmentation de salaire pour les élus

Par ailleurs, les élus repentignois ont adopté jeudi soir un budget de 157 millions, ce qui représente une hausse de 2,6 % comparativement à 2021.

Nicolas Dufour s’est réjoui du fait que 63 % des contribuables verront une diminution du montant figurant sur leur avis d’imposition, pouvant aller jusqu’à 300 $, tandis que 18 % feront face à une hausse de moins de 50 $.

Par contre, les secteurs non résidentiels connaîtront une hausse de taxes municipales de 8 % en moyenne. Pour les immeubles de six logements et plus, une augmentation est également prévue, de 10 % en moyenne.

Le conseil municipal a réussi à limiter les hausses de taxes en reportant certains projets qui avaient été planifiés par l’administration précédente.

Les élus ont aussi choisi de renoncer à l’augmentation prévue de leurs salaires. « On devait avoir une hausse équivalente à l’indice des prix à la consommation, donc 5 %, indique le maire. Mais je trouvais ça un peu indécent étant donné le contexte : on vient d’arriver en poste, on veut envoyer un message clair qu’on sera rigoureux en ce qui concerne les dépenses, alors on se voyait très mal augmenter notre salaire après un mois. »