Les Montréalais ayant consommé des sushis vendus dans une épicerie Provigo du secteur de Notre-Dame-de-Grâce pourraient avoir été exposés au virus de l’hépatite A, a averti vendredi la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal.

Publié le 3 déc. 2021
Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

Les clients du Provigo situé au 6600 rue Saint-Jacques Ouest, à Montréal, ayant acheté des sushis entre le 17 et le 20 novembre, ainsi que les 24 et 25 novembre sont touchés par cet avertissement.

La DRSP de Montréal estime que le « risque de transmission est faible », et que « pour les personnes ayant été adéquatement vaccinées contre l’hépatite A ou ayant eu la maladie dans le passé, la consommation des sushis ne représente pas de risque », peut-on lire dans un communiqué.

Toutefois, l’organisation recommande aux personnes qui ne sont pas vaccinées contre cette maladie de contacter rapidement Info-Santé au 811, afin de prendre rendez-vous pour recevoir l’injection. Ce vaccin est offert gratuitement.

Les citoyens ayant consommé ces sushis doivent aussi surveiller, d’ici le 13 janvier, s’ils développent des symptômes de l’hépatite A, soit le manque d’appétit, des nausées, des vomissements, de la fièvre, un malaise général, de la fatigue et une jaunisse.

L’hépatite A est une infection causée par un virus qui s’attaque au foie, indique la DRSP de Montréal. Elle peut entraîner des conséquences graves chez les personnes âgées, les personnes atteintes d’une maladie du foie chronique et les personnes immunodéprimées.

L’hépatite A se transmet par l’ingestion du virus qui est présent dans l’eau, des aliments, des boissons, ou sur des objets contaminés. L’infection peut aussi être transmise au courant d’une relation sexuelle avec une personne atteinte.